États-Unis

29 décembre 2011 13:48; Act: 29.12.2011 18:04 Print

Un Américain réclame 10 millions à la Suisse

Un professeur demande réparation à la Suisse après la mort de sa femme dans un accident provoqué par un employé de l'ambassade qui travaillait pour Kadhafi.

Une faute?

L'ancien domestique marocain d'Hannibal Kadhafi, employé par l'ambassade de Suisse à Washington, fait l'objet d'une plainte près avoir mortellement blessé une Américaine dans un accident de circulation. La procédure concerne aussi la Suisse. Le mari de la victime demande 10 millions de dollars de dommages et intérêts.

La plainte, que l'ats a pu consulter après une information publiée par le quotidien alémanique «Blick», précise que l'automobiliste circulait début octobre dans une voiture immatriculée au nom de l'ambassade de Suisse et remplissait une mission pour la Suisse. Il aurait renversé de manière «brutale» et «négligente» la piétonne de 64 ans qui traversait dans les clous.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait confirmé qu'un employé local de l'ambassade avait été impliqué dans un accident mortel de la circulation, sans préciser son nom. Ce dernier figure en revanche dans l'acte d'accusation.

Selon la plainte qui a été déposée le 22 décembre à Washington, L'employé de l'ambassade circulait trop vite, ne contrôlait pas son véhicule et n'était pas suffisamment attentif

Mari expert sur le terrorisme

Une notification officielle de la plainte à la Suisse n'a pas encore été faite, a précisé jeudi à l'ats un porte-parole du DFAE, Pierre-Alain Eltschinger.

La victime siégeait au Conseil d'administration de l'Alliance française de Washington, qu'elle avait présidé. Son mari dirige le département sécurité intérieure de l'Ecole de guerre de Washington. Il est considéré comme un expert en matière de terrorisme international.

Pas d'immunité diplomatique

L'employé local de l'ambassade ne dispose pas de l'immunité diplomatique, affirme la plainte. La Suisse non plus, comme Etat étranger, ne bénéficie d'aucune immunité pour ces faits devant la juridiction compétente, précise le document de sept pages. Le calendrier du traitement de cette plainte n'est pas encore connu.

Les deux domestiques, qui avaient dénoncé Hannibal Kadhafi en juillet 2008 à Genève, ont été employés dès 2009 par l'ambassade de Suisse à Washington. Ils avaient été exfiltrés pour des raisons de sécurité, comme le révélait une lettre confidentielle de l'ancien ambassadeur suisse à Washington, Urs Ziswiler.

La Libye avait auparavant fait part à plusieurs reprises à la Suisse de son incompréhension sur le fait que ces deux personnes avaient été autorisées à résider en Suisse.

Arrestation en 2008 évoquée

Les domestiques ont travaillé en soutien à la résidence de l'ambassadeur, à l'ambassade et dans les maisons de membres de l'ambassade. Officiellement, ils restaient domiciliés en Suisse.

Le fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal, avait été arrêté le 15 juillet 2008 avec son épouse à Genève après avoir été dénoncé pour maltraitance par ses deux domestiques.

En représailles à cette interpellation, le Suisse Max Göldi et le double-national suisse et tunisien Rachid Hamdani avaient été arrêtés par le régime libyen le 19 juillet 2008. Le second sera libéré en janvier 2010 et le premier cinq mois plus tard.

La chaîne ABC avait diffusé un reportage sur l'accident:

(afp)