Elections présidentielles

22 février 2011 19:21; Act: 22.02.2011 20:34 Print

Un Suisse élu président du Kosovo

Le parlement kosovar a élu mardi à une faible majorité le magnat du bâtiment Behgjet Pacolli nouveau président du Kosovo.

storybild

M. Pacolli, désigné par les médias comme l'homme le plus riche du Kosovo, a promis qu'il userait de ses capacités d'homme d'affaires pour aider à réaliser le rêve européen des Kosovars. (Photo: epa)

Sur ce sujet
Une faute?

L'élection de Behgjet Pacolli, double national suisse et kosovar, est intervenue après plusieurs tours de scrutin boycottés par l'opposition, alors que le Premier ministre Hashim Thaçi a été reconduit.

«L'occident est (l'endroit) d'où je viens et l'occident est la route cible du Kosovo», a déclaré M. Pacolli en s'adressant aux députés du parlement suite à son élection.

Il a également promis de lutter contre la corruption, Pristina ayant subi des pressions internationales suite à plusieurs scandales de corruption où des haut responsables auraient été impliqués.

«Je vais oeuvrer pour un Etat de droit, pour un Etat où personne n'est au-dessus de la loi. je soutiendrai fortement la lutte contre la corruption et le crime organisé», a-t-il déclaré.

Gouvernement réélu

M. Pacolli était le seul candidat au poste après avoir formé une coalition avec le Parti démocratique du Kosovo (PDK) du Premier ministre sortant Hashim Thaçi.

Trois tours ont été nécessaires pour l'élire à une faible majorité de 62 voix au total sur les 67 députés présents, ceux de l'opposition ayant boycotté le vote.

L'élection de Behgjet Pacolli est intervenue dans le cadre d'un accord de partage des pouvoirs résultant des élections de décembre. Les principaux partis d'opposition ont boycotté la séance en dénonçant des relations d'affaires de M. Pacolli avec la Russie, opposée à l'indépendance du Kosovo, et en lui reprochant de faire de la politique dans un but intéressé.

Le parlement kosovar a également réélu par 65 voix Hashim Thaçi au poste du Premier ministre et son gouvernement malgré des pressions internationales à propos des soupçons de liens avec un trafic d'organes pesant sur cet ancien leader de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), après le rapport du conseiller aux Etats Dick Marty (PLR/TI) pour l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

Fondateur de Mabetex

Behgjet Pacolli avait créé l'Alliance pour un nouveau Kosovo en 2006. Il a effectué une jolie percée lors des législatives en 2007, entrant pour la première fois au Parlement kosovar dans la capitale Pristina.

Arrivé en 1976 en Suisse, dont il a obtenu la nationalité, M.'Pacolli a fondé en 1990 à Lugano la société Mabetex SA qui comptait alors sept employés. Le groupe a acquis une réputation internationale après avoir obtenu, en 1993, les travaux de restructuration du parlement russe à Moscou.

Aujourd'hui la Mabetex compte 10'000 employés répartis dans plusieurs pays européens. Lors de la campagne électorale de 2007, M. Pacolli chiffrait sa fortune personnelle à plus de 400 millions d'euros, faisant de lui l'homme le plus riche du Kosovo. Il n'a depuis jamais caché de plus grandes ambitions politiques.

A Lugano, le nom de Behgjet Pacolli a été lié en 1999 au scandale de corruption dit «Russiagate». Soupçonné d'avoir aidé le président russe de l'époque, Boris Eltsine, à placer des fonds douteux dans des banques suisses, Behgjet Pacolli avait fini dans le collimateur de Carla del Ponte, alors procureure de la Confédération. L'enquête contre lui n'avait rien donné et avait été bouclée en 2001.

Côté mondain, M. Pacolli, aujourd'hui âgé de 59 ans, avait fait, il y a quelques années, la joie des «paparazzi» pour son mariage avec la chanteuse italienne Anna Oxa, d'origine albanaise. Une union qui s'était rapidement conclue par un divorce.

(afp)