Strasbourg (F)

03 décembre 2019 08:43; Act: 03.12.2019 08:43 Print

Vaudois considéré comme un prisonnier politique

par Frédéric Nejad Toulami - Le Parlement européen s’inquiète d’une révision du code pénal en Indonésie et demande la libération d’un Valdo-Polonais condamné pour «trahison».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une résolution des députés européens, du 24 octobre 2019 à Strasbourg, se préoccupe des nouveautés prévues dans le code pénal indonésien. Des atteintes aux libertés individuelles, liées notamment à la sexualité, à la notion de blasphème et au droit à l’avortement, inquiètent et ont provoqué des manifestations sur place depuis septembre dernier.

Dans cette même résolution, «le parlement européen exprime sa préoccupation devant le cas Jakob Skrzypski, devenu un prisonnier politique en Indonésie». Son maintien en prison menacerait ses droits de l'homme et mettrait «aussi sa vie en danger». Pour mémoire, ce Polonais, résidant vaudois depuis 10 ans, a été arrêté dans la province indonésienne de Papouasie, puis condamné en mai dernier à 5 ans de prison pour «trahison» («20 minutes» du 4 juillet); il a déposé un recours. Le Parlement européen demande aux autorités indonésiennes d’autoriser son transfert en Pologne.

Quant au Ministère polonais des affaires étrangères, il a affirmé ce lundi à 20minutes.ch aborder ce dossier lors de rencontres bilatérales avec ses homologues indonésiens. «En raison de la nécessité de protéger les données personnelles et de l'absence d'autorisation personnelle de Monsieur Jakub Skrzypski, le Ministère des Affaires étrangères ne peut fournir aucune information supplémentaire sur cette affaire», a déclaré le porte-parole.

(FNT)