Etats-Unis

15 mai 2012 20:47; Act: 16.05.2012 10:54 Print

Un aéroport surveillé par un usurpateur

par Jean-Vincent Russo, New York - Un homme chargé de la sécurité à l'aéroport de Newark près de New York a été arrêté lundi pour avoir usurpé l'identité d'un homme tué dans une fusillade il y a vingt ans.

Une faute?

L’affaire soulève de nombreuses questions à New York. Un homme chargé de la sécurité à l’aéroport de Newark, dans le New Jersey (à quelques kilomètres de Manhattan), a été arrêté lundi. Il est accusé d’avoir vécu et travaillé pendant 20 ans avec l’identité d’un autre, Jerry Thomas, mort dans une fusillade dans le Queens en 1992.

Pendant toutes ces années, Albimbola Oyewole, Nigérian âgé de 55 ans aujourd’hui (photo), a eu accès aux zones les plus sensibles de l’aéroport, et dirigé une trentaine d’agents, sans que personne ne suspecte quoique ce soit. Cette «prouesse» pousse les New-Yorkais à s’interroger sur le système d’investigation à l’égard des salariés placés aux postes clés de la sécurité aérienne.

Tension autour de l'affaire

Et dans les quartiers généraux des institutions incriminées, la tension est palpable. «Nous avons demandé à la société privée de sécurité FJC, qui nous fournit ce personnel de sécurité et pour laquelle travaillait Mr Oyewole, de vérifier la situation et l’identité de chacun de ses agents. C’est à leur sujet que les questions se posent, pas au nôtre», a vivement expliqué un porte-parole de l’aéroport de Newark à 20 Minutes. Contactée, la société FJC n’a pas retourné nos appels.

Car deux problèmes se posent: si Albimbola Oyewole a acheté ces pièces d’identité, c’est qu’il était en situation irrégulière aux Etats-Unis. Autre fait marquant: Jerry Thomas, le défunt qui a vu son identité subtilisée, était un truand. A aucun moment, son passé n’est venu perturber l’activité d’Albimbola Oyewole. Ce dernier n’a pas le moindre casier judiciaire. C’est un informateur anonyme qui a mis fin à ces quelques vingt années d’usurpation.