Brésil

06 juillet 2013 11:33; Act: 06.07.2013 21:19 Print

Un arbitre décapité après avoir tué un joueur

par Luis Masia - Surréaliste, le drame est digne d'une mauvaise blague. L'arbitre se fait torturer à mort après avoir donné un carton rouge et deux coups de couteau mortel.

storybild

L'arbitre de 20 ans a subi un traitement horrible, sa mise à mort est un véritable cauchemar. (Photo: DR)

Une faute?

Selon le site globoesporte, le drame a eu lieu dimanche 30 juin lors d'un match de football amateur dans la municipalité de Pie XII, dans l’Etat de Maranhão (au nord du Brésil).

Lors de la rencontre, l'arbitre Octavio da Silva Cantanhede Jordan (âgé de 20 ans) expulse le joueur Josenir dos Santos Abreu (31 ans). Ce dernier perd ses nerfs et une dispute éclate entre l'arbitre et le joueur. C'est à ce moment que l'homme au sifflet aurait sorti un couteau et frappé à deux reprises l'expulsé mécontent, le blessant gravement. Josenir va succomber à ses blessures avant d'arriver à l’hôpital.

Les spectateurs envahissent le terrain. Consternés, ils se livrent à une scène d'horreur. L'arbitre est attaché, battu, lapidé, écartelé puis décapité. Sa tête finit même sur un pieu.

Dans un communiqué, le Secrétariat de la sécurité publique (SSP) a indiqué que le délégué Valter Costa, chef de la régionale 7th St. Agnes, a eu accès à des images enregistrées par les smartphones, qui pourraient permettre d'identifier les auteurs du second crime.

Les témoignages de certaines personnes présentes au moment des faits devraient également permettre d'identifier les personnes impliquées.
«Un crime ne peut jamais en justifier un autre.» explique le chef de la régionale 7th st.

Suspects interpellés

Luis de Sousa Moraes, 27 ans, a été arrêté par la police civile de la municipalité de Santa Ines Conceição, à 33km de l'endroit où le crime a été commis. Selon la police, le suspect a avoué avoir participé activement au meurtre de l'arbitre. Il a également confirmé l'implication de deux personnes: Francisco Edson Moares de Sousa, qui a écartelé la victime, et Josimar de Sousa, qui a participé à son assassinat.

On ne rigole pas avec le football au Brésil.

(jmi)