Somalie

04 octobre 2011 11:27; Act: 04.10.2011 20:03 Print

Un attentat des Shebab fait au moins 70 morts

Au moins 70 personnes sont mortes dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio, capitale de la Somalie, mardi matin. Les islamistes shebab ont revendiqué l'attaque.

storybild

C'est le premier attentat à Mogadiscio depuis que les shebab ont été contraints début août de quitter la ville. (Photo: AFP)

Une faute?

Plus de 70 personnes ont été tuées mardi dans un attentat suicide au camion piégé contre un complexe ministériel à Mogadiscio mardi, a annoncé la présidence somalienne dans un communiqué.

Les islamistes «shebab ont revendiqué leur responsabilité dans cette attaque suicide à un carrefour fréquenté situé près du ministère de l'Education, qui a entraîné la mort de plus de 70 personnes et fait 150 blessés, dont la plupart étaient de jeunes étudiants», a déclaré le président Sharif Cheikh Ahmed qui a condamné cet attentat dans un communiqué.

Cet attentat perpétré à proximité du palais présidentiel est le plus meurtrier des dernières années dans la capitale somalienne et est le premier revendiqué par les islamistes shebab depuis leur retrait de la ville il y a deux mois.

«Je suis extrêmement choqué et attristé par cet acte cruel et inhumain de violence (perpétré) contre les plus plus vulnérables de notre société», a ajouté le président somalien, qui a adressé «ses plus profondes condoléances aux familles des victimes et au peuple de Somalie».

C'est le premier attentat à Mogadiscio depuis que les shebab ont été contraints début août de quitter la ville face à une offensive des troupes pro-gouvernementales soutenues par une force de l'Union africaine (Amisom).

Après avoir forcé un barrage de contrôle, le véhicule chargé d'explosifs est entré dans l'enceinte du bâtiment -- qui abrite au moins quatre ministères -- et a explosé, à un rond-point connu sous le nom de «K4» («Kilomètre 4»), un des principaux carrefours de la ville qui mène à l'aéroport où est installé une base de l'Union africaine (Amisom).

Le complexe ministériel a été très endommagé, et plusieurs voitures ont pris feu. De nombreux cadavres, sur lesquels avaient été jetés des draps blancs, jonchaient les lieux, a constaté un photographe de l'AFP.

(ap/afp)