Amsterdam

18 septembre 2019 22:14; Act: 18.09.2019 22:14 Print

Un avocat meurt sous les balles de la mafia

Le défenseur d'un témoin-clé dans un procès contre un gang de narcotrafiquants a été abattu en pleine rue mercredi.

storybild

Le quadragénaire a été tué à deux pas de son domicile, mercredi matin tôt. (Photo: Keystone)

Une faute?

«C’est la confirmation que nous vivons dans un narco-État. C’est une attaque violente (...) contre l’État de droit.» Ces propos de Jan Struijs, patron du plus important syndicat de police des Pays-Bas, NPB, illustrent à quel point l’émotion était forte mercredi dans le pays. Il faut dire que le meurtre survenu tôt le matin dans une rue résidentielle d’Amsterdam était une première: un avocat a été abattu en pleine rue, à deux pas de son domicile. L’assaillant s’est enfui à pied. La police est toujours à sa recherche.

Derk Wiersum, âgé de 44 ans et père de deux enfants, était l’avocat d’un «témoin de la Couronne», le repenti Nabil B., dans une affaire impliquant deux hommes originaires du Maroc. L’un d’eux, Ridouan Taghi, est le criminel le plus recherché des Pays-Bas. Il est considéré comme l’un des dirigeants de la «Mocro-maffia», une organisation spécialisée dans le trafic de drogue. Il serait responsable d’au moins onze meurtres. L’avocat n’est pas le premier dans l’entourage de Nabil B. à subir ce sort: son frère Reduan avait été abattu à Amsterdam le 29 mars 2018. Nabil avait obtenu une semaine plus tôt le statut de témoin protégé en échange d’informations.

Ville sous «influence notable» du crime organisé

«Un avocat liquidé aux Pays-Bas, c’est du jamais vu», s’est alarmé Remco Andringa, journaliste à la télévision publique NOS. Début septembre, un rapport commandé par la maire d’Amsterdam avait conclu que «le crime organisé lié à la drogue exerce une influence notable sur la ville».

Selon le NPB, le gouvernement, et la classe politique en général, sous-estiment la criminalité rampante au sein de la société néerlandaise.

(afp/spi)