Bangladesh

22 juillet 2019 16:04; Act: 22.07.2019 16:05 Print

Un chef religieux filmait le viol de jeunes garçons

La police bangladaise a mis la main sur le responsable d'une école coranique, accusé d'avoir violé une douzaine de garçons.

Une faute?

Un responsable religieux a été arrêté au Bangladesh pour des soupçons de viol sur une douzaine de garçons, a annoncé lundi la police.

Idris Ahmed, 42 ans, est accusé d'avoir violé jusqu'à 12 garçons âgés d'entre 12 et 19 ans dans une madrasa du quartier Dakshin Khan de la capitale Dacca.

«Il a admis avoir intimidé 10-12 garçons et les avoir violés. Il a violé un garçon seulement une semaine avant son arrestation et a filmé l'agression», a déclaré le Rapid Action Battalion (RAB), une unité d'élite de la police, dans un communiqué.

D'après les enquêteurs, le suspect attirait les garçons dans sa chambre dans une mosquée et les forçait à avoir des relations sexuelles répétées avec lui, les menaçant de lancer un «mauvais génie» contre eux s'ils parlaient.

Sur un portable saisi, la police a découvert des vidéos de viols, a-t-elle indiqué. Idris Ahmed est le troisième responsable d'école coranique à être arrêté pour viol ce mois-ci au Bangladesh. La police avait précédemment interpellé deux enseignants d'école coranique soupçonnés d'avoir violé des filles.

Sujet sensible

Cette vague d'arrestations pose des questions sur la sécurité des élèves dans les milliers d'écoles coraniques du Bangladesh, qui servent souvent aussi de pensions, où sont placés des enfants généralement issus de milieux pauvres.

Ces dernières semaines, d'anciens élèves masculins de madrasas ont révélé pour la première fois sur les réseaux sociaux avoir été victimes de viols ou d'attouchements sexuels de la part de professeurs ou d'élèves plus âgés au sein de ces écoles religieuses.

Les principaux médias gardent en grande partie le silence sur ce phénomène en raison du caractère sensible du sujet dans cette nation conservatrice de 160 millions d'habitants à majorité musulmane.

Abdus Shahid, président de l'organisation de protection de l'enfance Bangladesh Shishu Adhikar Forum, a dénoncé une «culture d'impunité» autour des violences sexuelles, très peu de cas aboutissant à des condamnations.

(nxp/afp)