France

07 novembre 2018 05:31; Act: 08.11.2018 06:36 Print

Un sixième corps découvert à Marseille

Les chances de retrouver des survivants sous les décombres des immeubles sont de plus en plus minces dans la cité phocéenne.

Sur ce sujet
Une faute?

Un sixième corps, celui d'un homme, a été découvert mercredi sous les décombres des deux immeubles d'habitation qui se sont effondrés à Marseille, a déclaré à Reuters le procureur de Marseille. Plusieurs personnes sont toujours portées disparues.

Deux autres personnes au moins sont encore potentiellement coincées sous les décombres, a précisé le procureur de la République, Xavier Tarabeux, qui a ouvert une enquête pour «homicides et blessures volontaires» confiée à cinq juges du pôle accidents collectifs.

Engagés dans une course contre la montre, les sauveteurs devaient continuer mercredi à fouiller l'imposant tas de décombres provoqué par l'effondrement de deux immeubles, lundi matin, dans le quartier très populaire de Noailles, dans l'hyper-centre de Marseille.

Mardi soir, Xavier Tarabeux avait estimé que «très, très vraisemblablement cinq personnes», ainsi que «trois visiteurs» se trouvaient dans l'un des immeubles effondrés.

Il y a «peu de chance que l'on puisse trouver des poches de survie», avait prévenu dès lundi soir le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, l'effondrement d'un troisième immeuble, au 67 de la rue, en fin d'après-midi lundi, ayant écrasé les gravats du matin.

Causes pas établies

Dès la catastrophe, les autorités avaient annoncé que les recherches pourraient durer plusieurs jours, les décombres qui se sont entassés ayant atteint jusqu'à 15 mètres.

«A ce stade», les causes précises de l'effondrement de plusieurs immeubles dans le centre-ville de Marseille lundi «ne sont pas établies», a annoncé mercredi au cours d'une conférence de presse le procureur de Marseille.

«En l'état, il est prématuré d'imputer des responsabilités pénales» compte tenu «de la complexité de la situation», a également ajouté le procureur. «On ignore lequel des deux immeubles a entraîné l'effondrement», a-t-il poursuivi, rappelant que les deux bâtiments dataient de la fin du XVIIIe siècle.

(nxp/afp)