Euthanasie (GB)

14 juin 2011 13:25; Act: 14.06.2011 13:38 Print

Un documentaire suscite la polémique

Dans «Le Choix de mourir», le réalisateur a suivi un patient de 71 ans atteint d'une maladie neuromotrice qui se rend dans une clinique suisse où il reçoit une dose mortelle de barbituriques.

Sur ce sujet
Une faute?

Un documentaire diffusé lundi sur la BBC montrant le décès par euthanasie d'un hôtelier britannique en Suisse suscitait un vif débat mardi au Royaume-Uni, où les opposants à la mort assistée ont affirmé que ce film pouvait inciter des gens à se suicider.

Euthanasie illégale au Royaume-Uni

Interrogé mardi matin sur ses motivations, le réalisateur, l'écrivain britannique Terry Pratchett, qui souffre de la maladie d'Alzheimer, s'est dit «scandalisé par la situation actuelle» au Royaume-Uni, où l'euthanasie est illégale.

«J'ai honte du fait que les Britanniques doivent se traîner jusqu'en Suisse à un coût considérable pour avoir les services qu'ils souhaitent», a-t-il déclaré sur BBC.

«De la propagande pour le suicide assisté»

Mais pour Alistair Thompson, porte-parole d'un groupe de pression contre l'euthanasie, Care Not Killing (Prendre soin plutôt que tuer), «Le Choix de mourir» revient à faire «de la propagande pour le suicide assisté, assez librement habillée en documentaire».

Michael Nazir-Ali, ancien archevêque anglican de Rochester (sud-est), a de son côté insisté sur le fait que «la vie est un cadeau et a une valeur infinie». «Nous ne sommes pas compétents pour la prendre, sauf peut-être dans les circonstances les plus extrêmes pour protéger les faibles», a-t-il estimé.

La BBC a défendu sa décision de diffuser le documentaire en affirmant qu'il «donnait l'occasion aux gens de se faire leur propre opinion sur le sujet».

La législation suisse autorise l'aide au suicide lorsque celle-ci ne se fonde pas sur un mobile «égoïste».

(afp)