Gabon

20 décembre 2014 21:26; Act: 20.12.2014 21:46 Print

Un étudiant tué lors d'une manifestation interdite

Un jeune gabonais a été tué samedi au cours d'une manifestation interdite de l'opposition à Libreville, qui a donné lieu à des heurts avec les forces de l'ordre.

Une faute?

«Un jeune compatriote de 30 ans (...) est décédé» lors de la manifestation, a déclaré à la presse le procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé. Il s'agissait d'un étudiant «qui a été mis sur le dessus d'un taxi» au milieu des manifestants, a-t-elle affirmé.

Selon le médecin légiste qui l'a examiné, le jeune homme est décédé d'une blessure à la gorge probablement causée par «un objet tranchant». «Il est mort des suites des blessures que j'ai examinées au niveau (...) du cou» et il présentait une autre blessure «juste au-dessous du menton», a indiqué le Dr Liliane Flore Pemba. Ni le procureur ni le médecin légiste n'ont précisé dans quelles circonstances l'étudiant avait été tué.

Des heurts ont éclaté samedi dans la capitale lors de cette manifestation réclamant le départ du président Ali Bongo Ondimba. Au moins une vingtaine de personnes ont été interpellées, a constaté une journaliste de l'AFP.
D'après le procureur, il y a eu «des actes de vandalisme», notamment des boutiques «saccagées», et «des voitures incendiées».

Le ministère de l'Intérieur avait annoncé vendredi que la manifestation était interdite afin d'éviter d'éventuels «troubles à l'ordre public».

(ats)