«Bienfaits» de la colonisation

01 mars 2019 20:16; Act: 01.03.2019 20:16 Print

Un exercice scolaire crée un malaise en France

Les élèves d'une école primaire de la banlieue de Nantes ont reçu un questionnaire pour le moins surprenant, qualifié de «propagande coloniale» par une fédération d'associations.

Une faute?

Un exercice portant sur «le colonialisme, une oeuvre civilisatrice», distribué à des élèves d'une école primaire de la banlieue de Nantes (ouest), s'est appuyé sur un argumentaire relevant de la «propagande coloniale», a dénoncé vendredi le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran).

«Sans pour autant oublier les aspects négatifs de la colonisation, il ne faut pas oublier les bienfaits que cela a eu pour les populations colonisées», était-il mentionné en préambule de cet exercice donné aux enfants de CM2, dernière année de l'école primaire (qui rassemble en France des enfants de 10 à 11 ans), diffusé sur les réseaux sociaux.

«D'abord les colons ont apporté l'instruction et une langue commune à des peuples qui vivaient sur le même territoire (...). De plus, ils ont apporté les soins médicaux, et ont limité les morts d'enfants et d'adultes. Enfin, ils ont développé des trains et des routes, facilitant le transport des hommes et des marchandises», était-il aussi indiqué.

«Propagande coloniale»

«Au départ on s'est dit c'est trop gros, c'est une blague ... Ça pose un énorme problème et on ne peut pas traiter ça comme un incident isolé», a déclaré à l'AFP le président du Cran, Ghyslain Vedeux. «Cette propagande coloniale est tout à fait insupportable, a fortiori dans l'Éducation nationale, avec des enfants du primaire», avait-il commenté plus tôt dans un communiqué.

L'époque coloniale a été marquée par l'esclavage, reconnu comme crime contre l'humanité, mais aussi «par le travail forcé, les massacres et parfois les génocides», a rappelé le Cran.

Le rectorat se défend

Cette classe de CM2 a étudié la colonisation à travers plusieurs séances, «en insistant sur les aspects négatifs autour de la domination, la privation de libertés, l'emprise territoriale», et une sortie scolaire au mémorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes, a expliqué le rectorat de l'académie de Nantes.

L'inspecteur d'académie a «aussitôt dépêché dans l'école l'inspecteur et le conseiller pédagogique de la circonscription qui assureront un suivi très attentif de cette situation et lui remettront leurs conclusions», a ajouté cette source.

La traite négrière et l'esclavage sont au programme d'Histoire des cours élémentaire 1 et 2 (CM1, CM2) et de la 6ème (première année de collège) en France.

(afp)