Belgique

11 janvier 2016 14:18; Act: 11.01.2016 14:52 Print

Un expert aurait tenté de «blanchir» un jihadiste

L'homme, qui oeuvre dans l'accompagnement de jeunes revenus de Syrie ou tentés par le djihad, aurait établi une fausse attestation de déradicalisation.

storybild

(Photo: Twitter - Montasser AlDe'emeh)

Sur ce sujet
Une faute?

Un expert très médiatique du jihadisme belge a été interpellé lundi dans la commune bruxelloise de Molenbeek, soupçonné d'avoir fourni un faux certificat de déradicalisation à un jihadiste présumé arrêté en novembre, a annoncé le parquet fédéral.

L'universitaire flamand d'origine palestinienne Montasser AlDe'emeh est soupçonné d'avoir «établi et fait déposer une fausse attestation de témoin relative à un parcours de déradicalisation de Jawad O. auprès du centre» qu'il dirige à Molenbeek, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Un centre de soutien

Ce centre De Weg Naar (La Voie) a été fondé par l'expert, qui intervenait régulièrement dans les médias belges et internationaux, pour accompagner des Belges revenus de Syrie ou tentés par le jihad, mais aussi pour soutenir les familles de jeunes partis combattre.

Il a écrit un livre «Pourquoi nous sommes tous des jihadistes», traduit en français en 2015, qu'il présente comme un «témoignage exclusif relatant le quotidien de jeunes partis en Syrie» basé sur un séjour de quinze jours qu'il a effectué près de la ville syrienne d'Alep.

Jawad O., le jihadiste présumé qu'il est soupçonné d'avoir voulu aider avec son faux témoignage, a été inculpé le 24 novembre de participation aux activités d'un groupe terroriste et incarcéré, a indiqué le parquet. Il avait été arrêté alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Syrie, selon la télévision publique flamande VRT.

Obtenir la liberté du jihadiste

Son frère, Khalid O., un imam officiant à Malines, localité du nord de la Belgique, aurait contacté Montasser AlDe'emeh juste après son interpellation pour lui demander de l'aide, selon la VRT. Khalid O. a également été interpellé lundi, a précisé le parquet.

Montasser AlDe'emeh et Khalid O. sont soupçonnés d'avoir déposé cette fausse attestation de déradicalisation de Jawad O. «lors d'une audience de la chambre du conseil d'Anvers du 27 novembre 2015 (ndlr: qui statue sur les maintiens en détention de suspects) afin de tenter d'obtenir sa remise en liberté», a ajouté le parquet.

Jawad O., toujours en détention, s'est vu signifier sa nouvelle charge dans sa cellule de la prison d'Anvers dans le cadre de l'enquête. Les trois suspects doivent être présentés devant un juge d'instruction dans les 24 heures.

(nxp/afp)