France

12 octobre 2017 08:37; Act: 13.10.2017 07:12 Print

Un feu d'artifice déclenché dans une centrale

Des militants de Greenpeace France sont parvenus à mener une action au sein de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle jeudi matin très tôt.

storybild

Des militants de Greenpeace France se sont introduits à lintérieur du périmètre de la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. Ils y ont déclenché un feu dartifice, à proximité de la piscine dentreposage du combustible usé. (photo: Nicolas Chauveau / Greenpeace)

Sur ce sujet
Une faute?

Des militants écologistes de Greenpeace ont été interpellés après être brièvement entrés dans la centrale nucléaire de Cattenom en Lorraine (Est de la France) pour alerter sur la vulnérabilité de ces sites à une éventuelle attaque.

«Militants Greenpeace sur site. Stoppés par les gendarmes. Pas d'accès à la zone nucléaire. Pas d'impact sur la sûreté des installations», selon le compte twitter de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg.

Les militants affirment pour leur part sur Twitter avoir tiré un feu d'artifice «au pied de la piscine de combustible usagé», une installation que Greenpeace ne juge pas assez protégée dans les centrales françaises.


Des piscines pointées du doigt

Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace Luxembourg, a expliqué à l'AFP que «vers 5h30, une quinzaine d'activistes se sont introduits dans le site, ont franchi les deux barrières de sécurité, pour aller au pied du bâtiment dans lequel se trouve la piscine de combustible usagé». Là, a-t-il affirmé, ils ont «tiré un feu d'artifice».

Il s'agissait, a expliqué M. Spautz, d'attirer l'attention sur la «fragilité» des bâtiments avec piscine «qui ne sont pas protégés, contrairement aux bâtiments réacteurs». Mardi, cette même organisation écologiste, en se basant sur un rapport d'experts par elle mandatés, avait affirmé que les centrales nucléaires françaises sont vulnérables à des attaques extérieures, en réclamant en particulier une meilleure sécurisation des piscines de stockage du combustible usé.

Ils pointent du doigt le fait que ces piscines, pouvant contenir plus de combustibles que les coeurs des réacteurs, ne sont pas protégées comme ces derniers par des enceintes de confinement renforcées.

Or en cas d'évaporation de l'eau, le combustible peut «s'échauffer et relâcher dans l'environnement une grande partie de sa radioactivité», selon un de ces experts. EDF avait immédiatement rejeté les accusations de Greenpeace, assurant que les centrales françaises étaient «sûres, bien surveillées et très bien protégées».

Les personnes qui se sont introduites ont été arrêtées, «et nous n'avons pas de nouvelles d'eux», a ajouté M. Spautz.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Beurk le 12.10.2017 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Preuve suffisante d'un danger

    C'est une preuve suffisante, ce que fait Greenpeace, pourrais être un jour des terroristes, c'est grave que l'Etat Français minimise en disant que les centrales nucléaires sont suffisamment sécurisées, j'e n'en crois plus maintenant puisque Greenpeace à prouvé que c'était facile de pénétré.

  • Passe-Partout le 12.10.2017 08:59 Report dénoncer ce commentaire

    Passoires

    C'est partout comme celà; on croit avoir tout sécurisé et il reste des failles! Il y a longtemps que je ne fais plus confiance aux entrepreneurs de sociétés à risque concernant la sécurité! Nos gouvernements doivent prendre les devants et cesser de faire confiance à ces entreprises, quand bien même elles rapportent des millions! Je peux très facilement pénétrer dans des zones soi-disant hautement sécurisées (centrales atomiques, terrains militaires ou aéroports) et en ressortir sans me faire repèrer, bien que n'étant titulaire d'aucun badge ou autorisation!!!

  • Benjamin le 12.10.2017 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Au moins ils démontrent la faiblesse de sécurité dans ces centrales. ça fait peur quand même, merci Greenpeace.

Les derniers commentaires

  • Bicounet D'Onex le 12.10.2017 14:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'envie d'avoir en vie

    A force de vouloir nous montrer le danger vont finir par vraiment nous mettre en danger

  • etquoiencore le 12.10.2017 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    Compatibilité

    Est-ce que les feux d'artifices étaient bios et compatibles avec la faune locale ?

  • renegoupil le 12.10.2017 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Démonstration d'inéfficacitée de surveil

    Les gens chargés de la sécurité sont bien sur vexés mais cela est un bon entrainement pour démonter en cas de dingues armés (pas de fusée d'artifice) prés a mourir cela se passerai autrement

  • Pierre le 12.10.2017 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La sécurité fait grève aussi ?

    Les centrales nucléaires sont des passoires rien de nouveau... triste réalité

  • Henri Huit le 12.10.2017 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Site nucléaire

    Penetrer un site ne veux pas dire atteindre la zone critique. La ou ils etaient ils ne pouvaient faire grand chose. Green peace est un business. Leur programme est un retour au moyen âge.