Italie

11 septembre 2019 22:09; Act: 11.09.2019 22:09 Print

Un général condamné après un attentat en Irak

Le militaire, aujourd'hui à la retraite, a été reconnu coupable d'imprudence avec ses troupes par un tribunal civil. Il aurait ignoré les mises en garde. L'attaque-suicide avait tué 19 Italiens.

storybild

Les obsèques des victimes italiennes avaient eu lieu à Rome, le 18 novembre 2003. (Photo: Keystone/Danilo Schiavella)

Une faute?

La Cour de cassation italienne a condamné un général à la retraite à dédommager les victimes d'un attentat qui a fait 28 morts en 2003 dans la ville irakienne de Nassiriyah, rapporte mercredi la presse. Dix-neuf Italiens figuraient parmi les victimes.

Le général Bruno Stano, à l'époque commandant du contingent italien en Irak, avait été acquitté au pénal. Mais au civil, les juges ont estimé qu'il «avait ignoré les mises en garde» des services secrets italiens qui, dès le 23 octobre de cette année, avaient signalé «la préparation d'une attaque dans un délai de deux semaines», rapporte «La Stampa».

Deux autres mises en garde, concernant «un camion de fabrication russe» et «un groupe de terroristes syriens et yéménites» qui s'était transféré à Nassiriyah lui sont également parvenues de la part des services secrets dans les jours précédant l'attentat, sans résultat.

Le montant du dédommagement aux familles des victimes sera déterminé par un autre tribunal.

Militaires, mais en mission humanitaire

Le général s'est défendu en rappelant que le contingent italien était «en mission humanitaire». «La base militaire était au milieu de la communauté locale. Et moi, j'aurais dû donc comme premier geste humanitaire faire évacuer les maisons? Ce n'était pas notre objectif», a-t-il dit, cité par le journal.

«La Stampa» rappelle également que le général n'avait pris le commandement des troupes italiennes que le 8 octobre 2003 et que la base militaire, cible de l'attaque, avait été installée plusieurs mois plus tôt, donc sans que lui puisse se prononcer sur l'emplacement.

Un attentat-suicide au camion rempli d'explosif avait visé la base militaire italienne de Nassiriyah, en Irak, le 12 novembre 2003. Sur les 19 Italiens tués, dix-sept étaient des militaires et deux des civils.

(ats)