Himalaya

22 décembre 2011 08:26; Act: 22.12.2011 08:33 Print

Un grand trek contre le réchauffement

Un «super sherpa» va se lancer en janvier dans un grand trek pour attirer l'attention sur la fonte des glaciers qui menace l'Himalaya.

storybild

Surnommé «Super Sherpa», Apa Sherpa, 51 ans, s'élancera en janvier avec l'alpiniste Dawa Steven Sherpa. (Photo: afp)

Une faute?

Apa Sherpa, un alpiniste népalais qui a vaincu l'Everest à 21 reprises, va inaugurer en janvier le Grand Trek de l'Himalaya, un des plus longs treks d'altitude. Il veut attirer l'attention du monde sur la fonte des glaciers qui menace sa région, a-t-il annoncé jeudi.

Surnommé «Super Sherpa», Apa Sherpa, 51 ans, s'élancera en janvier avec l'alpiniste Dawa Steven Sherpa, pour un périple de quatre mois à plus de 6000 mètres d'altitude dans des paysages à couper le souffle. «Le Grand Trek de l'Himalaya est probablement le meilleur trek longue-distance au monde», a estimé Sherpa.

Cet itinéraire difficile de 1700 km relie Taplejung, aux pieds du Kanchenjunga, troisième plus haut sommet du monde, à Humla, à la frontière avec le Tibet. Apa Sherpa est né au Népal mais il réside aux Etats-Unis. Il a gravi l'Everest (8848 m) pour la première fois en 1990.

Les deux alpinistes espèrent être ponctuellement rejoints dans leur aventure par des acteurs de Hollywood et Bollywood pour diffuser leur message écologique. Le réchauffement climatique fait peser une grave menace sur les glaciers de l'Himalaya qui ont reculé de 21% au Népal et de 22% au Bhoutan au cours des trente dernières années, selon le Centre international pour le développement intégré en montagne (ICIMOD), basé à Katmandou.

Or les 54'000 glaciers de l'Himalaya alimentent en eau les huit plus grands fleuves d'Asie, dont cinq d'entre eux - l'Indus, le Gange, le Brahmapoutre, Le Yangtze et le fleuve Jaune - sont susceptibles d'être touchés par le stress hydrique dans les prochaines décennies, avec des conséquences potentielles pour 1,3 milliard de personnes.

(ats)