Mali

16 mai 2012 14:17; Act: 16.05.2012 14:34 Print

Un groupe armé menace de tuer un otage

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest menace de tuer un Espagnol qu'il retient en otage depuis 2011.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), groupe armé présent dans le nord du Mali, menace de tuer un Espagnol qu'il retient en otage avec deux femmes, une Italienne et une Espagnole enlevés en octobre 2011 dans l'ouest de l'Algérie, selon son porte-parole.

«L'Espagne reporte chaque round des négociations pour répondre à nos demandes, et ça va rendre la vie de l'otage Enrico Gonyalons près de la fin», affirme ce porte-parole du Mujao, Adnan Abu Walid Sahraoui, dans un message écrit adressé à un journaliste de l'AFP à Bamako. Selon des spécialistes, «rendre la vie d'un otage près de la fin» dans le mode d'expression des islamistes du Sahel, c'est annoncer qu'il pourrait être tué sans qu'un ultimatum ne soit lancé.

Le Mujao, qui se présente comme une dissidence d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a revendiqué en décembre 2011 le rapt, fin octobre à Tindouf, dans l'ouest de l'Algérie, de deux Espagnols - un homme et une femme - et d'une Italienne et affirme les retenir toujours.

Monnaie d'échange

Pour les libérer, le Mujao réclame la libération de plusieurs de ses combattants détenus notamment en Mauritanie et ayant participé à l'enlèvement, ainsi qu'une somme de 30 millions d'euros.

«Il faut que l'Espagne comprenne bien notre message. (...) L'Espagne portera toute la responsabilité» ce que qui se passera, parce que «jusqu à présent aucun des prisonniers sahraouis ne sont libérés en Mauritanie», poursuit le porte-parole dans son message à l'AFP.

(afp)