Corée du Nord

21 décembre 2011 08:31; Act: 21.12.2011 14:51 Print

Un hommage monstre pour Kim Jong-il

Environ cinq millions de Nord-Coréens sont venus se recueillir sur la dépouille de Kim Jong-Il, dans les 24 heures ayant suivi l'annonce de sa mort, selon l'agence officielle nord-coréenne.

Voir le diaporama en grand »
Kim Jong-un (au centre) proclamé leader suprême de la Corée du Nord. Cette annonce a eu lieu lors d'un immense rassemblement militaire organisé à Pyongyang. Le convoi mortuaire a parcouru les rues enneigées de Pyongyang. Comme à l'annonce du décès du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, le 17 décembre, la cérémonie des funérailles, mercredi, a également donné lieu à des scènes de pleurs au sein de la population. A la droite de la voiture emmenant le cercueil marchait Kim Jong-un, le fils et successeur de Kim Jong-il à la tête du pays. Les Coréens ont pu suivre la cérémonie en direct à la TV. La télévision d'Etat nord-coréenne a diffusé des images montrant des dizaines de milliers de personnes pleurant le long du cortège qui emmenait la dépouille de Kim Jong-il à travers la capitale. 23.12 Le journal du Parti communiste nord-coréen a appelé Kim Jong-un «commandant suprême» de l'armée, indiquant un renforcement du pouvoir du successeur de Kim Jong-il, décédé. 22.12 Kim Jong-un, héritier désigné de feu Kim Jong-il, a visité secrètement le Japon dans son enfance en se rendant notamment à Disneyland. «Ils n'essaient même pas de sécher leurs larmes, ils se tordent de douleur et de désespoir tant la perte est lourde», relatait l'Agence centrale de presse coréenne (KCNA), évoquant «la tristesse indescriptible» des foules à travers le pays. Le dictateur est né le 16 février 1942 sur le Paektusan, dans la partie de l'ancien empire japonais qui est devenu par la suite la Corée du Nord. De septembre 1950 à août 1960, Kim Jong-il a fait son école obligatoire. Il a étudié à l'Université Kim-Il-sung de septembre 1960 à mars 1964. En 1974, il devient membre du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Il succède à son père Kim Il-sung (à gauche) en 1994... ... et devient officiellement le dirigeant de la Corée du Nord trois ans plus tard... ... mais il surveillait aussi la production de fromage... ...ainsi que la production de chips... ...il avait un penchant pour le vin et les femmes... ...il surveillait même certains mariages... Malgré la pauvreté dans son pays, Kim Jong-il menait un style de vie haut en couleur. Il possédait une douzaine de résidences privées. Selon certaines rumeurs, Kim Jong-il avait des problèmes de coeur et avait du diabète. Kim Jong-il s'est marié quatre fois et a eu quatre enfants. Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen, a été désigné pour prendre sa succession.

Sur ce sujet
Une faute?

L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a affirmé mercredi que cinq millions d'habitants de Pyongyang se sont rendus «devant les statues et les portraits» de leur dirigeant défunt Kim Jong-Il pour lui rendre hommage dans les 24 heures ayant suivi l'annonce de sa mort lundi.

Ce chiffre avancé signifie que plus d'un cinquième de la population totale de la Corée du Nord, estimée à 24 millions d'habitants, aurait rendu un hommage public à Kim Jong-Il dans la capitale, sans compter le reste du pays.

L'agence officielle a dépeint des «queues sans fin» d'habitants en tenue de deuil et des attroupements massifs en divers points de Pyongyang, ajoutant que l'un d'eux avait «dépassé 800'000 personnes» mardi midi. «Les gens étaient accablés de chagrin, certains d'entre eux s'effondraient» de tristesse, a ajouté KCNA.

Dirigeant du pays depuis la mort en 1994 de son père, le fondateur de la Corée du Nord communiste Kim Il-Sung, Kim Jong-Il est mort samedi d'une crise cardiaque lors d'une tournée en train, d'après les médias officiels.

Tenu secret pendant deux jours, son décès a été annoncé lundi midi par une présentatrice de la télévision nord-coréenne en pleurs. Un deuil national de 13 jours a été décrété et les obsèques du «cher dirigeant» sont prévues le 28 décembre.

Le fils cadet de chef défunt, Kim Jong-Un, a été désigné successeur malgré son jeune âge - moins de 30 ans - et son manque d'expérience des affaires de l'Etat et de l'armée.

Les services de renseignements sud-coréens estiment qu'une direction intérimaire va prendre en main le pays jusqu'à ce que Kim Jong-Un assume seul le pouvoir, a rapporté la presse sud-coréenne mercredi.

(ats)