Heurts à Dakar

25 février 2011 20:20; Act: 25.02.2011 20:35 Print

Un homme tente de s'immoler

Un homme a tenté vendredi de s'immoler par le feu à proximité de la présidence de la République à Dakar.

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme a tenté vendredi de s'immoler par le feu à proximité de la présidence de la République à Dakar, une semaine après une 1ère immolation au même endroit d'un ex-militaire qui était mort peu après des suites de ses brûlures.

«On vient de nous amener un jeune homme qui a tenté de s'immoler par le feu», a déclaré une source à l'hôpital principal de Dakar, situé à quelques mètres de la présidence et où la victime a été transportée. «Les médecins s'affairent autour de lui», a-t-elle ajouté.

L'homme habite dans la banlieue de Dakar et s'appelle Cheikh Tidiane Ba, selon cette source hopitalière.

Aucun détail n'a dans un premier temps été fourni sur les circonstances précises de cette tentative, ni sur l'état dans lequel l'homme se trouvait.

Deuxième tentative

Elle intervient une semaine après celle de Oumar Bocoum, un ancien militaire d'une quarantaine d'années, qui était décédé moins de 48 heures plus tard dans le même hôpital principal de Dakar.

Un porte-parole de l'Association nationale des anciens militaires invalides, qui réclame une hausse des retraites, avait auparavant déclaré que les anciens militaires sénégalais s'immoleraient par le feu s'ils n'obtenaient pas satisfaction.

Un quotidien sénégalais avait affirmé qu'Oumar Bocoum, devenu chômeur, avait appelé un de ses journalistes pour lui dire: «je n'ai plus rien à faire sur terre. Sans travail, je ne suis rien». «Mon pays n'a rien fait pour moi après ce que j'ai fait pour mon pays», avait-t-il ajouté.

Chauffeur de camion

En janvier, un chauffeur de camion d'une cimenterie avait tenté de s'immoler par le feu à Rufisque, près de Dakar, pour protester contre la fin de son contrat de travail. Il avait été sauvé par une intervention de ses collègues, selon la presse locale.

En 2008, un homme qui réclamait le paiement de loyers au parti au pouvoir qui, disait-il, avait loué sa maison dans une ville du sud du pays, était mort après s'être immolé par le feu devant le palais présidentiel.

Quelques mois auparavant, une Sénégalaise résidant en Italie et militante du parti au pouvoir, Penda Kébé, s'était immolée par le feu à Rome, selon la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho), ONG basée à Dakar. Elle avait vainement tenté de rencontrer le président Abdoulaye Wade en visite en Italie.

(afp)