Affaire Karachi

29 décembre 2011 19:34; Act: 29.12.2011 19:54 Print

Un inculpé contrôlé avec une forte somme

Ziad Takieddine, inculpé dans le cadre de l'affaire Karachi, a été contrôlé avec une forte somme d'argent dissimulée dans sa voiture, à la frontière franco-suisse en 1994.

Une enquête pour mieux comprendre l'affaire Karachi.

Sur ce sujet
Une faute?

L'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine, inculpé dans le volet financier de l'affaire Karachi, un scandale lié à des ventes d'armes, avait été contrôlé en juillet 1994 par les douanes françaises à la frontière suisse avec une forte somme en liquide dans sa voiture, assure jeudi un média.

Contacté par l'AFP, M. Takieddine a reconnu l'existence de ce contrôle mais précisé qu'il n'avait rien à voir avec les procédures judiciaires le visant, notant que cette somme était destinée à des dépenses personnelles.

Dans la tentaculaire affaire Karachi, M. Takieddine a notamment été mis en examen (inculpé) en septembre pour complicité et recel d'abus de biens sociaux.

Financement illicite de la campagne de Balladur?

Les magistrats cherchent à déterminer si d'éventuelles rétrocommissions en marge de contrats d'armement conclus en 1994 avec le Pakistan (sous-marins Agosta) et l'Arabie saoudite (frégates Sawari II) auraient pu servir au financement illicite de la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre Edouard Balladur en 1995.

Nicolas Sarkozy était à l'époque l'un des plus proches collaborateurs de M. Balladur et son porte-parole.

Hélène Gaubert, l'épouse d'un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, avait affirmé aux enquêteurs que M. Takieddine s'était rendu en Suisse avec son époux sur la période 1994-1995 afin de récupérer des valises «volumineuses de billets» qui étaient ensuite récupérées par le directeur de campagne de M. Balladur. Des accusations rejetées par les intéressés qui ont été inculpés.

500'000 francs sous un siège de voiture

Or à en croire un procès-verbal de la direction générale des douanes cité jeudi par le média par internet Mediapart, M. Takieddine a été interpellé le 28 juillet 1994 à un poste-frontière avec la Suisse, à Ferney-Voltaire, en possession de 500'000 francs (76'000 euros actuels) dissimulés sous un siège de sa voiture.

Interrogé par un agent des douanes, il aurait déclaré avoir retiré cette somme dans un coffre lui appartenant dans une banque suisse, selon Mediapart, qui précise que les douaniers ont saisi les «marchandises en fraude (numéraire)» et que M. Takieddine a ensuite subi un contrôle fiscal.

«Cette somme était destinée à des dépenses personnelles», s'est défendu jeudi M. Takieddine à l'AFP. «J'ai payé une amende et je suis reparti.»

(afp)