Hongkong

14 novembre 2019 06:14; Act: 14.11.2019 06:14 Print

Un jeu vidéo pour se croire en première ligne

Les jeunes manifestants ont la sensation de se retrouver dans la rue face aux policiers grâce au jeu «Libérez Hongkong».

storybild

(Photo: AFP/Anthony Wallace)

Une faute?

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux forces de l’ordre... Les Hongkongais qui rentrent de manifestation peuvent reprendre une dose d’adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les policiers. Comme si la réalité ne suffisait pas, un groupe de manifestants vient de développer un jeu utilisant la réalité virtuelle pour vivre ce que c’est que d’être en première ligne quand les lacrymogènes pleuvent sur la mégapole.

Elaboré en moins d’une semaine, «Libérez Hongkong» offre aux gamers la possibilité, grâce à un casque de réalité virtuelle, de se croire à Mongkok un de ces soirs d’affrontements comme ce quartier populaire en a connu des dizaines depuis juin.
Ses créateurs ont travaillé à reproduire le décor et l’ambiance un soir de colère, avec graffitis partout, avertissements de la police ou encore nuages de lacrymogènes éclairés par les néons des échoppes.

«Tellement réel»

Les développeurs, qui ont requis l’anonymat par crainte de représailles, ont invité le joueur professionnel Ng Wai à un essai qui a été diffusé sur Twitch, plateforme de live-streaming prisée des amateurs de jeux vidéo. «Cela semble tellement réel», s’est-il enthousiasmé, alors que son avatar a été touché par des tirs policiers et arrêté plusieurs fois.

Différence de taille avec la réalité, le jeu ne permet pas de lancer quoi que ce soit sur les forces de l’ordre. Le joueur doit éviter les balles avec un bouclier de fortune constitué d’un panneau de circulation, renvoyer les lacrymos ou tout simplement prendre ses jambes à son cou quand la police charge.

(afp)