Procès Roundup

16 juillet 2019 04:57; Act: 16.07.2019 06:41 Print

Un juge réduit la note pour Monsanto

Le montant des dommages que Monsanto a été condamné à payer pour avoir vendu du Roundup a été drastiquement réduit par la justice.

storybild

A cause du Roundup, Monsanto fait face à des milliers de procédures aux Etats-Unis. (Photo d'archives) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un juge américain a drastiquement diminué lundi le montant des dommages que Monsanto avait été condamné à payer en mars dans un procès mettant en cause son désherbant Roundup. Malgré le comportement «répréhensible» du groupe, il estime la somme trop élevée.

Les dommages «punitifs», selon le terme juridique américain, ont été réduits de 75 millions à 20 millions de dollars par le juge de San Francisco Vince Chhabria. Ce dernier a estimé que le premier montant n'était «pas admissible constitutionnellement».

Pas de nouveau procès

Le juge n'a en revanche pas accédé à la demande de Monsanto d'un nouveau procès, et n'a pas touché aux dommages destinés à compenser les dépenses de santé du plaignant, ses pertes économiques passées et à venir, ainsi que sa souffrance morale. Ces dommages s'élèvent toujours à environ 5 millions de dollars.

Monsanto, racheté par l'allemand Bayer, devra ainsi verser au total plus de 25 millions de dollars à Edwin Hardeman, le retraité américain qui avait attaqué le groupe après avoir été diagnostiqué d'un lymphome non-hodgkinien en 2015. Edwin Hardeman a expliqué avoir utilisé du Roundup pendant plus de 25 ans pour désherber sa propriété en Californie.

Ratio trop élevé

Un jury populaire de San Francisco avait conclu que le désherbant vedette du groupe avait bien causé son cancer, et que Monsanto était coupable de n'avoir rien fait pour prévenir des dangers possibles de son produit au glyphosate. «En se fondant sur les preuves qui ont émergé lors du procès, Monsanto mérite d'être puni», a déclaré Vince Chhabria dans son jugement.

«Les preuves soutiennent aisément la conclusion que Monsanto était plus préoccupé par la restriction des enquêtes de sécurité et la manipulation de l'opinion publique que par le fait de s'assurer que son produit était sûr», a-t-il ajouté. Mais «les dommages punitifs étaient approximativement 15 fois» plus élevés que les «dommages compensatoires», a argumenté le juge. «Le comportement de Monsanto, s'il est répréhensible, ne justifie pas un tel ratio», a-t-il conclu.

Milliers d'autres procédures

Les avocats de Monsanto ont qualifié ce jugement de «pas dans la bonne direction», mais ont répété que selon eux le Roundup ne pouvait pas être rendu responsable du cancer de Edwin Hardeman. Bayer a annoncé son intention de faire appel.

La défense d'Edwin Hardeman a au contraire salué le fait que le juge rejette les arguments de Monsanto qui visaient à faire annuler le procès. «Durant des années, Monsanto a menti sur la sûreté du Roundup et sapé tous les efforts pour informer le public que le Roundup cause le cancer», a déclaré l'une des avocates du septuagénaire, Jennifer Moore. «Le verdict du jury devrait perdurer.»

Monsanto fait face à des milliers d'autres procédures aux Etats-Unis. Lors d'un autre procès en mai, le groupe a été condamné par un jury d'Oakland, près de San Francisco, à verser 2 milliards de dollars à un couple de septuagénaires atteints d'un cancer.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Khesanh68 le 16.07.2019 06:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsanto: bien to kill

    Et pour les soldats américains et les Vietnamiens victimes de l'agent orange(AO) ?

  • Jean Luc le 16.07.2019 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Boeing ?

    Pourquoi Monsanto qui vent des produits homologués par la FD américaine est condamné à des millions pour un décès alors que Boeing qui a tué des centaines de personnes avec des avions défectueux, de plus en mettant en "option" un système de sécurité avertissant de la panne des capteur pour gagner du fric va être condamné à des clopinette avec un indemnité par passager ridicule....

  • Sanstête le 16.07.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    Visible

    En Suisse, ce produit est officiellement encore sur le marché. Les cff et certaines communes ont des stocks importants et les utilisent. Les pays européens l'ont banni. La Suisse est un exemple de propreté de surface uniquement.

Les derniers commentaires

  • Vous élisez des hommes d'affaires... le 16.07.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Vive la société des marchands...

    Rassurez-vous, libéraux et autres abrutis attachés au "progrès" et à la "croissance" : Monsanto ne paiera pas un centimes au final. On nous fait croire que la "Justice" travaille, mais le résultat final est connu d'avance. Les impôts des citoyens payeront de somptueux salaires à ce personnel judiciaire inutile et téléguidé. Pour une bonne chose qu'elle nous offre, la chimie nous en impose cent mauvaises et toxiques. Ce sera ainsi jusqu'à la chute.

  • Marie le 16.07.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ainsi va la vie

    Avec les appels, les contestations, les destituions de juges et j'en passe, il se passera au moins 20ans avant que la victime déjà âgée voient un centime pour payé.

  • Sam Faitbeger le 16.07.2019 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Petit empoisonnement entre amis !

    Ça y est, ça commence, entre petits copains on se tient les coudes! Membres d'une confrérie où je ne sais quel autre lobbyistes et tout cela au détriment de l'homme et de la nature. Au final on nous bassine avec l'histoire mais il faut se rendre à l'évidence pour la population c'est un peu le zyclon-b 2.0 formule édulcorée et politiquement correcte.

  • Sanstête le 16.07.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    Visible

    En Suisse, ce produit est officiellement encore sur le marché. Les cff et certaines communes ont des stocks importants et les utilisent. Les pays européens l'ont banni. La Suisse est un exemple de propreté de surface uniquement.

    • oui le 16.07.2019 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sanstête

      Landi continue à en vendre d'ailleurs

  • qui le 16.07.2019 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    paie

    ...petite précision.....ce n'est pas Monsanto qui va payer....les prix des autres marchandises vont augmenter et.....avec le surplus des augmentations les actionnaires auront le sourire. ça ne sert à rien de mettre des amendes fortes à des entreprises ce sont les clients qui paient et les actionnaires qui en profitent.....quand la justice comprendra-t-elle ?

    • roro le 16.07.2019 08:30 Report dénoncer ce commentaire

      consommateur-acteur

      bien, faut juste arrêter d'acheter !