France

21 novembre 2019 22:40; Act: 21.11.2019 22:42 Print

Un lobby aurait réussi à couler le Mois sans alcool

L’État aurait retiré son appui à une campagne pour l’abstinence. Les professionnels de la prévention sont furax.

storybild

Les viticulteurs auraient convaincu l'Élysée de tout annuler. (Photo: iStock / image prétexte)

Sur ce sujet
Une faute?

L’opération a fait ses preuves en Angleterre, où Dry January existe depuis 2013. Le premier Mois sans alcool de France devait se dérouler lui aussi en janvier. Le défi: cesser ou diminuer sa consommation le premier mois de l’année. Or, l’État a sabordé la campagne, dénoncent les associations de lutte contre les addictions. Budgets et moyens humains avaient pourtant déjà été dégagés, sous l’égide du Ministère de la santé.

Le Mois sans alcool suscitait l’hostilité du lobby de l’alcool, notamment de l’Association des élus de la vigne et du vin (Anev). Le 14 novembre, le président de la République avait rencontré des représentants de la filière, qui s’est ensuite vantée de l’abandon de l’opération.

La complaisance attribuée à Emmanuel Macron envers la filière de l’alcool est régulièrement déplorée par les professionnels de la prévention. «C’est l’un des problèmes de santé publique les plus importants, il ne peut rester indéfiniment sans réponse», dénoncent-ils. 

(afp/arg)