Bactérie Eceh

22 décembre 2011 13:15; Act: 22.12.2011 13:32 Print

Un maraîcher veut des dommages et intérêts

Un maraîcher bio espagnol demande des dommages et intérêts aux autorités sanitaires de Hambourg (Nord).

storybild

Les autorités sanitaires de Hambourg estiment avoir avoir agi à l'époque de façon correcte. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le maraîcher bio espagnol Frunet dont les concombres avaient été mis en cause lors de l'épidémie de diarrhées mortelles en Allemagne, réclame des dommages et intérêts aux autorités sanitaires de Hambourg (nord), a-t-on appris jeudi auprès du tribunal de la ville.

«La plainte de Frunet réclamant des dommages et intérêts est arrivée fin novembre», a déclaré un porte-parole du tribunal de grande instance de Hambourg.

Elle a été transmise cette semaine aux autorités sanitaires, ont indiqué ces dernières précisant que Frunet réclame 2,3 millions d'euros.

Installé près de Malaga (sud de l'Espagne), le maraîcher emploie environ 120 salariés.

Concombres vecteurs

Les autorités sanitaires de Hambourg, où se concentraient au printemps dernier une bonne partie des cas de diarrhées provoquées par la bactérie mortelle E.coli entérohémorragique (Eceh), avaient annoncé le 26 mai que des concombres importés d'Espagne étaient l'un des vecteurs de transmission de l'Eceh.

Elles étaient ensuite revenues sur leurs affirmations, mettant hors de cause les concombres espagnols. Mais les mises en garde initiales avaient entraîné des manques à gagner très importants pour les producteurs de fruits et légumes espagnols, premiers exportateurs en Europe.

Dans un communiqué diffusé jeudi, les autorités sanitaires de Hambourg estiment avoir avoir agi à l'époque «correctement» en avertissant les consommateurs.

Survenue en mai et juin avant tout dans le nord de l'Allemagne, cette épidémie de diarrhées a causé la mort de 51 personnes en Europe et plusieurs milliers d'infections.

(afp)