Epidémie d'Ebola

19 avril 2019 21:07; Act: 19.04.2019 21:19 Print

Un membre de l'OMS tué dans une attaque en RDC

Un médecin de l'OMS faisant partie d'une équipe anti-Ebola est mort vendredi à Butembo lors de l'attaque d'un hôpital par un groupe rebelle.

storybild

Les assaillants font partie des milices armées «Maï Maï». (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un membre de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été tué vendredi lors de l'attaque d'un hôpital à Butembo, actuel épicentre de l'épidémie d'Ebola dans l'est de la RDC, a annoncé l'OMS. L'attaque a été imputée par les autorités à un groupe rebelle «Maï Maï».

«Nous sommes scandalisés par l'attaque. Les travailleurs de santé ne sont pas des cibles», a réagi sur Twitter le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Mes collègues et moi-même portons le deuil de la perte d'un courageux collègue qui sauvait des vies pour en terminer avec Ebola», a-t-il ajouté.

Selon le maire de Butembo, Sylvain Kanyamanda, la victime est un médecin camerounais qui participait à la réunion d'une équipe anti-Ebola à l'hôpital des cliniques universitaires de Butembo. Des milices armées «Maï Maï sont arrivées avec des armes à feu et ont tiré sur les gens», a-t-il expliqué l'AFP.

«Nous sommes à la poursuite des assaillants», a ajouté le colonel Paul, commandant par intérim de la police à Butembo.

Plus de 800 morts

Déclarée le 1er août, l'actuelle épidémie d'Ebola a provoqué 843 décès dans la région de Beni-Butembo, dans le Nord-Kivu (777 confirmés et 66 probables), selon les derniers chiffres officiels du ministère de la Santé en date de mercredi.

Il s'agit de la deuxième épidémie la plus grave dans l'histoire du virus à fièvre hémorragique, après celle qui a tué plus de 11'000 personnes en Afrique de l'Ouest en 2014.

Le nombre de décès et de cas avérés a nettement augmenté ces dernières semaines à Butembo et à Katwa, après de précédentes attaques contre les deux centres de traitement d'Ebola (CTE) de ces localités voisines.

L'épidémie d'Ebola inquiète fortement les deux pays voisins de la province du Nord-Kivu, l'Ouganda et le Rwanda, qui ont commencé vacciner leur personnel de santé. Au total 102'505 personnes ont été vaccinées en RDC depuis le début de l'épidémie.

(nxp/ats)