Mali

07 décembre 2019 20:04; Act: 07.12.2019 20:18 Print

Un militaire français blessé par une mine

Samedi, une mine a explosé au passage d'un véhicule militaire français, au Mali. Un soldat a été touché.

Voir le diaporama en grand »
Un soldat français a été blessé au Mali, alors que Paris vient d'enterrer treize de ses soldats il y a peu, tués dans un accident d'hélicoptère revendiqué par le groupe Etat islamique. (Samedi 7 décembre 2019) Emmanuel Macron a décerné à chaque soldat le titre de chevalier de la Légion d'honneur, en épinglant la médaille sur le coussin posé sur chaque cercueil. (2 décembre 2019) Le chef de l'Etat français a rendu hommage ce lundi aux 13 soldats tués au Malin. (2 décembre 2019) Les cercueils portés par des camarades. (2 décembre 2019) «Je m'incline devant leur sacrifice», «ils sont morts pour nous tous», a déclaré solennellement Emmanuel Macron lundi, lors de la cérémonie aux Invalides en l'honneur des 13 soldats morts au Mali la semaine dernière. (2 décembre 2019) La cérémonie d'hommage s'est déroulée dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides, à Paris. (2 décembre 2019) Hommage national présidé par le chef de l'Etat Emmanuel Macron, pour les 13 soldats tués au Mali. (2 décembre 2019) Le président français Emmanuel Macron salue le président malien Ibrahim Boubacar Keita qui se trouve près de Brigitte Macron. (2 décembre 2019) La France est confrontée lundi à une funeste image de son engagement au Sahel, à l'occasion d'un hommage national aux soldats morts il y a une semaine jour pour jour au Mali. (2 décembre 2019) Militaires, anciens combattants avec leur drapeau, gendarmes, sapeurs-pompiers mais aussi anonymes prèsents à Paris pour assister à l'hommage national. (2 décembre 2019) Un écran géant rva etransmettre l'hommage sur l'esplanade. (2 décembre 2019) La France en deuil devant 13 cercueils de retour du Mali. (2 décembre 2019) Défilé des dépouilles des treize militaires tués dans la collision de deux hélicoptères lors d'une opération de combat, dans le nord-est du Mali, et dont les corps ont été rapatriés dimanche. Paris, 2 décembrfe 2019) Des centaines de personnes se pressaient sur le pont Alexandre III, à Paris, pour assister au passage des 13 corps, en route vers l'Hôtel des Invalides, où Emmanuel Macron doit présider à partir de 15h00 locales une cérémonie. (2 décembre 2019) La mort des soldats a relancé les questions autour de l'engagement français au Sahel, où la situation sécuritaire ne cesse de s'aggraver. (2 décembre 2019)

Une faute?

Un militaire français a été grièvement blessé samedi au Mali dans l'explosion d'une mine artisanale, a annoncé l'état-major des armées. Son véhicule a été frappé par un engin explosif improvisé lors d'une opération à In Figaren, dans la région du Liptako.

L'opération française Barkhane mobilise depuis 2014 4500 militaires dans la bande sahélo-saharienne, une étendue vaste comme l'Europe, en soutien aux armées nationales qui combattent des djihadistes affiliés à l'EI ou à Al-Qaïda.

Mais six ans après le début de l'intervention française, les violences islamistes persistent dans le nord du Mali et se sont propagées au centre du pays, ainsi qu'au Burkina Faso et au Niger voisins. Depuis 2012, les hostilités, doublées de violences intercommunautaires, ont fait des milliers de morts et déplacé des centaines de milliers de civils.

Treize militaires français ont péri le 25 novembre au Mali dans la collision de leurs deux hélicoptères, alors qu'ils poursuivaient des djihadistes. Cet accident porte à 41 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l'intervention française en 2013, avec l'opération Serval.

(nxp/ats)