Allemagne

17 février 2011 07:16; Act: 17.02.2011 09:23 Print

Un ministre accusé de plagiat

Le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, a nié mercredi tout plagiat dans sa thèse de doctorat en droit, face aux accusations d'un quotidien munichois.

storybild

Le ministre star du gouvernement allemand, Karl-Theodor zu Guttenberg est dans la tourmente. (Photo: Keystone/AP)

Une faute?

Pourtant, une partie d'un article de la «NZZ am Sonntag» se retrouve notamment dans la thèse de droit de Karl-Theodor zu Guttenberg. Selon la «Süddeutsche Zeitung», «des passages entiers» de la thèse du ministre conservateur (Union chrétienne-sociale, CSU) sont identiques à des écrits antérieurs d'autres auteurs. Le quotidien cite un professeur de droit de Brême, Andreas Fischer-Lescano, qui affirme avoir découvert le pot aux roses.

D'après lui, la thèse de M. Guttenberg est en plusieurs endroits «un audacieux plagiat» et «une supercherie». Le ministre aurait plagié plusieurs auteurs, dont des passages d'un article écrit par une journaliste de la FAZ, sans le mentionner. Dans ce cas, il s'agit notamment du début de la thèse. Sur son site internet, la SZ publie côte à côte ces deux versions.

NZZ

Dans la thèse se retrouvent aussi presque mot pour mot 97 lignes d'un article publié par la «NZZ» à l'été 2003. La journaliste Klara Obermüller y examinait s'il fallait mentionner dieu dans le préambule de la Constitution d'un Etat moderne.

«Si la reprise reste modérée, je pense qu'il n'y a pas à s'en préoccuper», a déclaré Mme Obermüller à l'agence DPA. Mais si le volume du texte copié dépasse certaines limites «il faut naturellement se demander si cela vaut un titre de docteur».

Incompréhensible

«Le reproche selon lequel ma thèse de doctorat serait un plagiat est incompréhensible», a déclaré mercredi le ministre le plus populaire du gouvernement d'Angela Merkel. Dans un communiqué, M. Guttenberg s'est dit «tout à fait prêt à examiner si les plus de 1200 notes en bas de pages et 475 pages de notes ont été correctement insérées là où elles le devraient». «Et j'en tiendrais compte dans une nouvelle édition» de la thèse, a-t-il assuré.

M. Guttenberg a été promu «Docteur en droit» en 2007 pour une thèse présentée l'année précédente à l'université de Bayreuth. L'université va examiner les reproches faits à M. Guttenberg, a indiqué un porte-parole de l'établissement.

Angela Merkel

«La chancelière s'intéresse» à cette affaire et «pense qu'il serait avisé d'attendre le résultat de la recherche», a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, en réponse à une question.

Un porte-parole du ministère de la Défense a souligné que son ministère avait été «confronté hier (mardi) à ces reproches» et sommé de «répondre dans les deux heures», ce qui était, selon lui, impossible. Au passage, il a mentionné un lien entre le professeur qui accuse le ministre et la Fondation Friedrich Ebert, proche de l'opposition social-démocrate (SPD). «Mais je ne veux rien insinuer», a-t-il ajouté.

(ats)