Héritage

07 décembre 2011 09:31; Act: 07.12.2011 11:39 Print

Un nouveau testament pour Bettencourt

Liliane Bettencourt a rédigé fin août un acte notarié attribuant ses assurances vie à l'Institut Pasteur, désigné comme «légataire universel».

storybild

Liliane Bettencourt (à gauche) est en conflit avec sa fille Françoise (à droite). (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, 89 ans, a rédigé fin août un nouveau testament attribuant ses assurances vie à l'institut Pasteur, un document saisi le 24 novembre lors d'une perquisition de la brigade financière chez son notaire, révèle «Le Point».

Précédemment, précise l'hebdomadaire, ces assurances vie devaient aller aux deux petits-fils de Mme Bettencourt, Jean-Victor et Nicolas. Il n'était pas possible mardi de se faire confirmer la perquisition qui aurait été ordonnée par les juges d'instruction chargés des dossiers Bettencourt à Bordeaux ou la teneur d'un tel nouveau testament, évoqué aussi par le «Canard Enchaîné» dans son édition de mercredi. «Le Point» estime à 700 millions d'euros le montant des assurances vie, le «Canard Enchaîné» à 497 millions d'euros.

Selon «Le Point», les enquêteurs «se demandent si cette rectification effectuée dans l'urgence et enregistrée peu avant l'audience qui devait conduire à la mise sous tutelle (de Mme Bettencourt) n'aurait pas eu pour but principal d'effacer une disposition qui exposait auparavant Me Pascal Wilhelm (l'ancien avocat et mandataire de Mme Bettencourt) à un conflit d'intérêts».

Assurances vie faramineuses

L'hebdomadaire relève en effet que, si les assurances vie étaient allées aux jeunes gens, aujourd'hui âgés de 25 et 22 ans, il était prévu que Me Wilhelm ait la surveillance des fonds jusqu'au 40e anniversaire des bénéficiaires.

Celui-ci a vivement réagi à ces allégations ce soir, les qualifiant de «calomnieuses». «Quand j'ai pris mon mandat auprès de Liliane Bettencourt, son légataire c'était (le photographe François-Marie Banier), a-t-il rappelé, et sur mon conseil elle a désigné ses petits-enfants.»

«J'ai refusé la mission de surveiller ces fonds, car je ne voulais pas travailler sur les affaires de Mme Bettencourt après son décès, et quand bien même je l'aurais acceptée, je ne vois pas en quoi il y aurait eu un conflit d'intérêts puisque cette disposition ne me profitait pas», a-t-il ajouté. Selon l'avocat, Liliane Bettencourt «a changé ses dispositions testamentaires sans (son) concours», et son propre rôle «s'est limité à lui transmettre les indications de son notaire et à transmettre son testament à son notaire».

(afp)