Australie

08 décembre 2019 07:15; Act: 08.12.2019 13:20 Print

Un nuage toxique enveloppe la capitale

Le retour annoncé pour mardi de forts vents et de températures élevées fait craindre le pire dans l'est de l'Australie qui affronte de violents incendies depuis trois mois.

Voir le diaporama en grand »
Le taux d'extinction des mammifères en Australie était déjà le plus élevé au monde mais les feux de forêt actuels pourraient engendrer des extinctions localisées, selon les spécialistes. (Vendredi 10 janvier 2020) Avant une vague de chaleur attendue en fin de semaine, les pompiers australiens tentent de canaliser les incendies et de priver les incendies principaux de combustible. (Mardi 7 janvier 2019) Le HMAS Choules de la marine australienne a entamé vendredi l'évacuation de centaines de personnes coincées dans une ville du sud-est du pays. (Vendredi 3 janvier 2020) Les autorités australiennes ont finalement forcé les habitants à quitter les zones à risques. (Jeudi 2 janvier 2020) Une image prise par les autorités montre le nuage de fumée aspiré dans l'atmsosphère au-dessus du Gippsland, dans le Victoria. (2 janvier 2020). Les feux ont provoqué la mort d'au moins huit personnes en 48 heures et encore réduit en cendres des centaines d'hectares de forêts au premier jour de l'année. (Jeudi 2 janvier 2020) Le directeur adjoint du service des pompiers de l'Etat Rob Rogers a confié que les soldats du feu étaient incapables d'éteindre ou même de contrôler les incendies en cours. (Jeudi 2 janvier 2020) Le service des pompiers de Nouvelle-Galles du Sud a demandé jeudi matin aux touristes de quitter les lieux dans une zone côtière de 200 kilomètres de long. (Jeudi 2 janvier 2020) Les hommes ne sont pas les seuls à devoir partir face aux flammes. (Mercredi 1er janvier 2020) Dans certaines régions, les températures peuvent atteindre des centaines de degrés, tuant toute personne se trouvant à proximité avant même que les flammes ne les atteignent. (Mardi 31 décembre 2019) Les autorités n'ont cessé d'alerter les quelque 30'000 touristes venus passer leurs vacances d'été dans la région, les incitant à partir. (Mardi 31 décembre 2019) À Mallacoota (dans le sud-est du pays), plongée dans la pénombre, les autorités ont expliqué que ces incendies étaient la conséquence de violents orages et d'un «accès de braises». (Mardi 31 décembre 2019) Environ 100'000 personnes ont été priées de fuir lundi soir cinq banlieues de Melbourne, dont Bundoura, à 16km du centre-ville. - 30 décembre 2019 Une pétition visant à annuler le feu d'artifice du Nouvel An de Sydney et à utiliser les fonds pour la lutte contre les incendies qui font rage autour de la ville a réuni 260'000 signatures. Les autorités maintiennent malgré tout le feu d'artifice. 29 décembre 2019 Le Premier ministre australien Scott Morrison s'est dit lundi opposé aux demandes «irresponsables» et «destructrices d'emplois» de limiter l'industrie charbonnière face à l'actuelle crise meurtrière des feux de brousse. (22 décembre 2019) 70'000 pompiers, qui représentent le plus gros contingent de soldats du feu au monde, font face à ces gigantesques incendies. (Samedi 21 décembre 2019) Deux pompiers ont été tués jeudi soir alors qu'ils luttaient contre un feu de brousse au sud-ouest de Sydney, ont indiqué les autorités australiennes. (Vendredi 20 décembre 2019) Les autorités australiennes ont décrété jeudi l'état d'urgence dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale, où des températures records favorisent de gigantesques incendies. (Mercredi 18 décembre 2019) Scott Morrison a finalement pris la parole jeudi pour qualifier les fumées qui enveloppent la ville de Sydney de «troublantes». (12 décembre 2019) L'équivalent de la moitié de la superficie de la Suisse est déjà parti en fumée en Australie. Les habitants de l'est du pays respirent des fumées toxiques. (Mardi 10 décembre 2019) Un «méga incendie» brûle à travers 250'000 hectares, à moins d'une heure de route Sydney, la plus grande ville australienne. (Dimanche 8 décembre 2019) Des volontaires sauvent des animaux au parc Walkabout Wildlife (6 décembre 2019). 300 animaux du parc ont été évacués (6 décembre 2019). Un jeune soldat du feu australien, soupçonné d'avoir allumé sept incendies, a été interpellé et inculpé. (Mercredi 27 novembre 2019) Sydney était enveloppée mardi dans un épais brouillard toxique, alimenté par les incendies qui dévastent la côte est de l'Australie depuis vendredi dernier. (19 novembre 2019) La Nouvelle-Galles du Sud est 'État le plus affecté par les feux de brousse. (Jeudi 14 novembre 2019) Des centaines de maisons ont été endommagées ou détruites depuis le début des incendies. (Jeudi 14 novembre 2019) Les incendies ont fait une quatrième victime selon la police australienne. (Jeudi 14 novembre 2019) Quelque 300 nouveaux foyers d'incendies ont été identifiés mardi, dont certains à quelques kilomètres seulement du centre de Sydney. (13 novembre 2019) Des milliers de pompiers ont été déployés mardi dans l'est de l'Australie pour faire face aux incendies qui devraient s'intensifier. (12 novembre 2019) L'état d'urgence a été déclaré dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud à cause des incendies. (Lundi 11 novembre 2019) Les pompiers australiens se préparaient dimanche à une aggravation des feux de brousse d'une rare intensité qui ont déjà fait trois morts sur la côte est du pays. (Dimanche 10 novembre 2019) Au moins une personne est morte, des dizaines d'autres ont été blessées et plus de cent maisons ont été détruites. (8 novembre 2019) Sur la centaine d'incendies en cours dans les zones rurales des Etats de Nouvelles-Galles du Sud et du Queensland, 17 sont considérés comme dangereux et n'étaient toujours pas maîtrisés vendredi soir. (8 novembre 2019) Un incendie se rapproche des habitations à Harrington, au nord-est de Sydney. (8 novembre 2019) Dans certaines régions, les résidents se sont retrouvés coincés et ont reçu pour instruction de «chercher un abri car il est trop tard pour partir». (Australie, 8 novembre 2019) Un avion-citerne largue du produit ignifuge sur un feu de brousse à Harrington, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, le 8 novembre 2019.

Sur ce sujet
Une faute?

Un nuage toxique de fumée a atteint dimanche la capitale australienne, Canberra, alors que les pompiers luttaient contre plus de 140 feux de brousse qui pourraient être alimentés en début de semaine par une forte vague de chaleur.

L'est de l'Australie connaît depuis trois mois des incendies particulièrement dévastateurs, conséquence, selon des scientifiques, d'une sécheresse prolongée et du réchauffement climatique.

A leur réveil dimanche matin, les habitants de Canberra (sud-est) ont constaté qu'un brouillard toxique lié aux incendies a envahi la capitale. Sydney a récemment connu, durant plusieurs semaines, un tel phénomène.

Les autorités ont indiqué que des conditions météorologiques favorables leur ont permis de maîtriser divers incendies avant le retour annoncé pour mardi de forts vents et de températures élevées.

Un «méga incendie» aux portes de Sydney

Parmi ces feux, un «méga incendie» qui brûle à travers 250'000 hectares, à moins d'une heure de route Sydney, la plus grande ville australienne, sur laquelle des cendres sont parfois tombées.

«Aujourd'hui, les équipes (de lutte contre les incendies) feront tout ce qu'elles peuvent pour consolider et renforcer les lignes de confinement», a indiqué à l'AFP Greg Allan, porte-parole des pompiers en charge des incendies dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud.

Les services météorologiques de cet Etat ont averti que ces incendies sont «dans certains cas tout simplement trop importants pour être éteints en ce moment». Près d'une cinquantaine de renforts venus des Etats-Unis et du Canada ont été envoyés par avion au cours des derniers jours.

Dans l'Etat voisin du Queensland, où les conditions météorologiques offraient un léger répit, l'accent a été mis sur la gestion de la fatigue chez les pompiers envoyés en première ligne.

La moitié de la Suisse en fumée

Plus de 700 maisons ont été détruites et six personnes sont mortes depuis septembre quand la crise a commencé. Le bilan est moins élevé que l'année la plus meurtrière, 2009, quand près de 200 personnes avaient péri.

Mais l'ampleur des zones dévastées cette année est sans commune mesure avec les années précédentes. On estime à deux millions le nombre d'hectares qui sont partis en fumée, soit l'équivalent de la moitié de la superficie de la Suisse.

(nxp/afp)