Italie

31 mars 2011 20:06; Act: 31.03.2011 20:09 Print

Un officier blessé dans l'explosion d'un colis piégé

Un officier italien a été blessé jeudi après-midi dans l'explosion d'un colis piégé envoyé à l'adresse d'une caserne à Livourne, un port situé en Toscane (centre-ouest).

Sur ce sujet
Une faute?

«L'officier se trouvait dans son bureau quand il a ouvert un colis et a été victime d'une explosion qui lui a causé des blessures au visage et aux mains. Le militaire, immédiatement secouru, a été transporté à l'hôpital. La police enquête sur les lieux de l'explosion», indique un communiqué.

Selon le site internet du quotidien «Repubblica», l'officier a perdu tous ces doigts à la main droite et trois doigts à la main gauche, et il risque de perdre un oeil. Il a subi également un traumatisme au thorax. L'officier est conscient, mais en état de choc, selon la même source.

Selon le site du quotidien «Corriere della Sera», les enquêteurs suivraient, entre autres, la piste anarchiste pour cet attentat qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat.

Liens avec d'autres attentats

L'attentat pourrait être lié à deux évènements similaires ayant eu lieu jeudi en Grèce et Suisse, ont indiqué à l'agence italienne Ansa des sources des services de renseignements.

Ces sources ont estimé qu'il pouvait y avoir un lien entre le colis, la lettre piégée reçue par la fédération suisse des exploitants de centrales nucléaires Swissnuclear (deux blessés) et une autre destinée au directeur de la prison grecque de Korydallos expédiée depuis Florence, neutralisée à temps.

Les sources citées par l'agence Ansa ont rappelé les contacts constants entre anarchistes italiens, grecs et suisses. Et elles ont émis l'hypothèse que l'attentat ait pu être commis par la «Fédération anarchiste informelle» (FAI) responsable de l'envoi de plusieurs colis piégés à Noël aux ambassades de Suisse, Chili et Grèce à Rome.

(ats)