Procès pour sodomie

08 mars 2011 09:29; Act: 08.03.2011 09:40 Print

Un opposant remporte une victoire

Le chef de l'opposition malaisienne Anwar Ibrahim a crié victoire mardi après avoir bénéficié d'une décision de justice favorable dans un procès pour sodomie.

storybild

Jugé depuis février 2010, M. Anwar, 63 ans, est passible d'une peine de 20 ans de prison s'il est reconnu coupable de sodomie qui est considérée comme un crime en Malaisie. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le procès dure depuis plus d'un an et menace de mettre fin à la carrière politique de l'opposant malaisien.

La Haute Cour, siégeant à Kuala Lumpur, a rejeté la prise en compte de preuves ADN présentées par l'accusation pour démontrer que M. Anwar avait eu des relations sexuelles en 2008 avec un ex-collaborateur, Mohamad Saiful Bukhari Azlan, 25 ans.

Passible de 20 ans de prison

Jugé depuis février 2010, M. Anwar, 63 ans, est passible d'une peine de 20 ans de prison s'il est reconnu coupable de sodomie qui est considérée comme un crime en Malaisie, où l'islam est la religion majoritaire.

L'ex-vice-Premier ministre, marié et père de six enfants, a déjà passé six ans derrière les barreaux pour le même motif et pour corruption avant que le jugement ne soit cassé en 2004.

La Haute Cour a estimé que les traces d'ADN recueillies sur une brosse à dent, une bouteille d'eau et une serviette au moment de l'arrestation de M. Anwar avaient été «obtenues illégalement» et ne pouvaient donc être utilisées comme preuves.

L'accusation repose désormais essentiellement sur la version des faits présentée par l'ex-collaborateur.

Anwar s'estime «injustement persécuté»

M. Anwar a déclaré mardi que la décision de la justice démontrait qu'il était «injustement persécuté par les autorités qui veulent (le) contraindre au silence».

Il a déjà mis en cause à plusieurs reprises l'actuel Premier ministre Najib Razak, l'accusant de chercher à le faire disparaître de la scène politique. Ce dernier a démenti toute implication dans cette affaire.

Le président de l'ordre des avocats, Ragunath Kesavan, a estimé que le procès devrait être interrompu en l'absence de charges contre M. Anwar après la décision de la Haute Cour.

(afp)