Russie

28 décembre 2015 22:01; Act: 28.12.2015 22:26 Print

Un ours agonise après avoir gobé des pétards

Un Russe a lancé des engins pyrotechniques sur un plantigrade qui les a engloutis avant d'agoniser durant de longues minutes. L'homme risque sept ans de prison.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Une vidéo publiée la semaine dernière sur internet a provoqué une vague d'indignation en Russie. L'enregistrement montre un ours polaire, en sang, en train de se tordre de douleur. Selon l'agence de presse russe Tass, les faits se sont produits le 8 novembre dernier sur l'île Wrangel.

Jewgeni Yurgaya, cuisinier auprès de l'entreprise Rusalians, est accusé d'avoir lancé des pétards en direction de l'ours dans le but qu'il les avale. L'homme, qui assure avoir uniquement voulu se protéger de la bête, a écopé d'une amende de 3000 roubles (environ 41 francs). Il a par ailleurs été licencié avec effet immédiat. Une enquête doit désormais permettre de découvrir s'il a voulu torturer l'animal par plaisir ou s'il a réellement tenté de se défendre.

Pétards cachés dans un morceau de viande?

«Ce n'était pas de la légitime défense, mais une attaque intentionnelle. Les ours polaires sont des animaux très intelligents. Ils n'avaleraient jamais des pétards par mégarde. Le pétard a probablement été caché dans un bout de viande», estiment les enquêteurs en charge de l'affaire.

Les autorités ignorent si l'animal a survécu ou non. Alexander Gruzdev, directeur d'un parc naturel sur l'île Wrangel, pense que la bête a survécu avec de graves blessures parce que son cadavre n'a pas encore été retrouvé: «Nous n'avons pas non plus retrouvé des traces de sang à proximité de l'endroit où la vidéo a été prise. L'ours s'est probablement blessé à la langue. Ça devrait guérir avec le temps.»

Le ministre russe de l'environnement, Sergei Donskoi, a une autre version: «Tous les experts que j'ai interrogés pensent que l'animal a subi de graves lésions du système nerveux et que ses chances de survie sont très petites.»

Si l'enquête révèle que l'animal a été torturé pour le plaisir, Jewgeni Yurgaya risque sept ans de prison.

(kle/ofu)