Relance

11 mai 2012 17:16; Act: 11.05.2012 17:27 Print

Un plan social pour aider l'Italie du Sud

Le gouvernement de Mario Monti a adopté vendredi un «plan social pour le Sud» défavorisé du pays, doté de 2,3 milliards d'euros issus de la reprogrammation de fonds européens.

Une faute?

«Plus d'attention pour les enfants et les personnes âgées, de nouvelles opportunités pour les jeunes, des mesures en faveur des entreprises et plus d'investissements dans la culture», telles sont les priorités de ce plan, a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

Ces mesures seront financées grâce à la reprogrammation de 2,3 milliards de fonds européens qui seront débloqués par le gouvernement pour les régions de Campanie, de Calabre, des Pouilles et de Sicile.

Sur ce montant, 845 millions d'euros seront consacrés à «l'insertion sociale» et destinés en premier lieu aux enfants et aux personnes âgées dépendantes.

1,498 milliard pour la croissance

Une enveloppe de 1,498 milliard sera par ailleurs consacrée à «la croissance» à travers des mesures pour les jeunes, pour le développement des entreprises et pour la recherche et l'innovation.

Les régions du sud de l'Italie sont confrontées à d'importantes difficultés économiques: leur développement est bloqué par le manque d'infrastructures et d'entreprises et la très forte présence de la mafia.

Quasiment 15% de chômage

Selon les derniers chiffres disponibles, le chômage s'est élevé à 14,9% dans le sud au quatrième trimestre 2011 contre 6,7% dans le nord, poumon économique et industriel de l'Italie, et 9,6% au niveau national.

En plus de ces fonds pour le sud, Rome a annoncé le déblocage au niveau national de 117 millions destinés aux politiques familiales (places de crèches, assistance à domicile pour les personnes âgées...) et de 50 millions pour la «carte sociale» permettant aux personnes en difficulté d'acquérir des biens de première nécessité.

mg/glr/plh

(afp)