Sécurité des femmes en Australie

04 juillet 2018 11:08; Act: 04.07.2018 14:13 Print

«Arrêtez de coucher avec des hommes»

En plein débat sur la sécurité des femmes en Australie, un sénateur a fait scandale en accusant une collègue sur sa sexualité.

storybild

Sarah Hanson-Young a expliqué être l'objet de rumeurs depuis des années. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un sénateur fait scandale en Australie pour avoir demandé à une collègue parlementaire «d'arrêter de coucher avec des hommes» lors d'un débat sur la sécurité des femmes, redoublant de langage ordurier à l'endroit du Premier ministre qui lui demandait de s'excuser.

David Leyonhjelm a émis le commentaire insultant à l'encontre de la sénatrice écologiste Sarah Hanson-Young la semaine dernière à la chambre haute lors de discussions sur la légalisation de sprays au gaz de poivre pour protéger les femmes.

Certains parlementaires, dont Mme Hanson-Young, avaient fait valoir que plutôt que de doter les femmes de ces sprays, les hommes devaient s'abstenir de comportements violents.

M. Leyonhjelm, membre du parti de droite Libéral-Démocratique, a alors déclaré que sa collègue devait s'abstenir de «coucher avec des hommes». Quand Mme Hanson-Young l'a mis en cause pour sa tirade, qu'il ne conteste pas, il lui a rétorqué «d'aller se faire foutre», d'après les médias australiens.

Durant le weekend, il a réitéré ses allégations sur la sénatrice durant un entretien à Sky News. Mme Hanson-Young, qui menace de le poursuivre en justice ainsi que la chaine de télévision, a contre-attaqué en accusant le sénateur de vouloir stigmatiser les femmes.

Alors que l'Australie vient de lancer une enquête nationale sur le harcèlement au travail en réponse à la déferlante mondiale #MeToo, elle a expliqué être l'objet de rumeurs depuis des années mais ne plus vouloir les tolérer.

«David Leyonhhelm m'accuse (...) parce qu'il ne peut pas l'emporter dans un débat et qu'il veut harceler», a-t-elle déclaré au groupe de médias ABC mardi. «Il fait du slut-shaming (humiliation de femmes présentées comme des salopes)».

«Les femmes qui travaillent à l'usine, à la boulangerie, les hôtesses de l'air (...), qui subissent le harcèlement au travail, ne sont souvent pas en position de se défendre, elles sont réduites au silence», a-t-elle poursuivi. «Si on ne peut pas nettoyer notre Parlement, où peut-on le faire?»

L'intéressé, qui accuse Mme Hanson-Young de dire que «tous les hommes sont des violeurs», a démenti mercredi sur ABC avoir tenu des propos «sexistes». «Ce n'était pas de l'agression sexiste, juste de l'agression», a-t-il affirmé.

Le Premier ministre Malcolm Turnbull a appelé M. Leyonhjelm à s'excuser pour des «remarques choquantes». «Il n'est pas trop tard pour qu'il les retire et s'excuse, ce type de langage n'a pas sa place au Parlement ni dans aucun lieu de travail».

Dans le «Sydney Morning Herald», le sénateur a refusé de s'excuser, traitant mardi soir le chef du gouvernement de «couille molle» et de «femmelette» pour son refus de discuter des préjugés contre les hommes.

(nxp/afp)