Costa Rica

05 février 2019 20:34; Act: 05.02.2019 21:02 Print

Un prix Nobel de la paix aurait agressé une femme

Âgé de 78 ans, l'ex-président Oscar Arias, récompensé par le prix Nobel de la paix est accusé d'avoir agressé sexuellement une militante.

storybild

Oscar Arias nie les faits qui lui sont reprochés. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une plainte pour agression sexuelle a été déposée lundi au Costa Rica contre l'ex-président et Prix Nobel de la paix 1987 Oscar Arias par une militante pacifiste, a indiqué mardi l'avocat de l'ancien chef d'Etat.

L'ancien président (de 1986 à 1990 et de 2006 à 2010), aujourd'hui âgé de 78 ans, a rejeté dans un communiqué transmis par son avocat les accusations de la Costaricienne Alexandra Arce von Herold, médecin et militante contre les armes nucléaires.

Elle est traumatisée

Selon les déclarations de la plaignante à l'hebdomadaire costaricien Universidad et au quotidien américain «New York Times», elle avait obtenu un rendez-vous en décembre 2014 au domicile de l'ancien président à San José pour lui demander son soutien dans une campagne contre les armes nucléaires lancée par une ONG internationale, dont elle avait fondé et dirigeait l'antenne au Costa Rica.

Selon elle, à l'issue de l'entretien, alors qu'elle lui tournait le dos, Oscar Arias s'est approché et lui a saisi les seins. Alexandra Arce von Herold assure avoir été traumatisée au point d'avoir dû abandonner ses activités militantes pour l'ONG au nom de laquelle elle avait sollicité l'entretien.

Il nie les faits

«Je rejette catégoriquement les accusations portées contre moi. Je n'ai jamais agi contre la volonté d'aucune femme, et encore moins en ce qui concerne son refus d'avoir une relation avec une autre personne», selon le communiqué de l'ancien président transmis par son avocat, Rodolfo Brenes. «J'ai défendu l'égalité des sexes dans ma vie publique», souligne encore Oscar Arias en assurant vouloir se défendre de ces accusations devant les tribunaux.

Cette plainte intervient alors que l'ancien chef de l'Etat est accusé de corruption dans l'affaire d'une autorisation en 2008 d'exploitation d'un gisement aurifère, qui a ensuite été annulée par la justice.

Oscar Arias préside une fondation pour la paix et le désarmement, qui porte son nom, et reste une des personnalités politiques les plus respectées au Costa Rica. mas/dro

(nxp/afp)