Affaire Ferrand

07 juillet 2017 10:48; Act: 07.07.2017 11:04 Print

Un proche de Macron a été entendu par la police

Richard Ferrand a été entendu jeudi par la police judiciaire dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte sur un montage immobilier réalisé en 2011 et impliquant sa compagne.

storybild

Richard Ferrand est le chef de file du groupe de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. (Photo: AFP/Geoffroy van der Hasselt)

Sur ce sujet
Une faute?

Le député REM Richard Ferrand a été entendu jeudi à Rennes par la police judiciaire dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest le 1er juin, a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Brest, confirmant une information du «Télégramme».

Selon le quotidien breton, Richard Ferrand a été entendu de 14H00 à 21H00 à l'hôtel de police de Rennes au sujet des «conditions d'acquisition et de location du local des Mutuelles de Bretagne par sa compagne en 2011, et de la mission de conseil qui lui a été confiée après son départ des Mutuelles en 2012, quand il a été élu député».

Selon Le Télégramme, qui indique que l'enquête est en passe d'être bouclée, aucune infraction pénale n'aurait été mise au jour. Une décision judiciaire pourrait intervenir avant la fin du mois de juillet.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Super Dupont le 07.07.2017 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai problème occulté:

    est la collusion entre cet individu et les grands groupes financiers, pharmaceutiques et médiatiques qui l'ont porté au pouvoir. Dans cinq mois, en France, les citoyens auront le choix entre injecter 11 super-vaccins (obligatoires dès 2018) chargés d'aluminium à leur enfant, ou aller eux-même en prison. Cest Emmanuel Macron qui la décidé le 4 juillet, sans aucune concertation. Et sans savoir ce quun cocktail pareil peut produire sur un nouveau-né Macron a donné des ordres pour que la loi soit votée au tard le 24 juillet la veille des vacances parlementaires.

  • Judith Stein le 07.07.2017 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facile

    Aucune infraction? Joli joli... bien joué Micron. Affaire d'Etat? N'affaiblissons pas plus la France messieurs les juges. Merci.

  • Geraldine le 07.07.2017 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    justice

    justice pour tous

Les derniers commentaires

  • Le Malentendant le 07.07.2017 12:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'entends mais je comprend pas

    Il a été entendu, mais à-il été écouté ?

  • Judith Stein le 07.07.2017 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facile

    Aucune infraction? Joli joli... bien joué Micron. Affaire d'Etat? N'affaiblissons pas plus la France messieurs les juges. Merci.

  • Super Dupont le 07.07.2017 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai problème occulté:

    est la collusion entre cet individu et les grands groupes financiers, pharmaceutiques et médiatiques qui l'ont porté au pouvoir. Dans cinq mois, en France, les citoyens auront le choix entre injecter 11 super-vaccins (obligatoires dès 2018) chargés d'aluminium à leur enfant, ou aller eux-même en prison. Cest Emmanuel Macron qui la décidé le 4 juillet, sans aucune concertation. Et sans savoir ce quun cocktail pareil peut produire sur un nouveau-né Macron a donné des ordres pour que la loi soit votée au tard le 24 juillet la veille des vacances parlementaires.

  • Roméo le 07.07.2017 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    justice

    la justice française cherche les poux parmi la paille ce sont des êtres humains personne n'est parfait heureusement car la vie serait monotone...

  • Geraldine le 07.07.2017 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    justice

    justice pour tous