Canada

03 décembre 2011 21:45; Act: 03.12.2011 21:55 Print

Un professeur nommé par erreur... ministre

Un professeur d'agronomie canadien a été approché par erreur pour devenir secrétaire d'Etat à l'Agriculture en Italie.

Une faute?

En plein remaniement ministériel en Italie, un professeur d'agronomie canadien a révélé samedi avoir été approché par erreur pour devenir secrétaire d'Etat à l'Agriculture.

Francesco Braga, 53 ans, d'origine italienne, enseigne les dérivés à l'université de Guelph, dans le sud-ouest de l'Ontario.

Lundi, il découvre son nom et sa photo dans la presse italienne sur internet. L'article annonçait sa nomination portée par «des avis positifs de l'industrie» a-t-il expliqué à l'AFP. Il a précisé ne plus vivre en Italie depuis 28 ans et n'y avoir aucune attache politique.

Messages de félicitation

Peu après sa prétendue nomination, Francesco Braga reçoit un courriel du ministre italien de l'Agriculture l'enjoignant à prendre ses fonctions ainsi que de nombreux messages de félicitations. «Ma femme a pensé que mes amis en Italie me faisaient un canular», a raconté M. Braga, qui entame tout de même les préparatifs d'un voyage en Italie pour assister à sa cérémonie d'investiture, sous l'injonction du gouvernement italien.

Un nouveau gouvernement a été formé en Italie après la démission de Silvio Berlusconi. Le nouveau premier ministre, Mario Monti - dont la mission est de redresser les finances du pays - a eu un emploi du temps surchargé par la recherche de nouveaux talents pour diriger le pays.

«Stupide erreur»

Après quelques contacts au plus haut niveau, M. Braga est informé de la méprise. En réalité, le poste était destiné à Franco Braga (et non pas Francesco), un professeur de génie civil à l'université La Sapienza de Rome, spécialisé dans les tremblements de terre.

Le nouveau ministre italien de l'Equipement, Altero Matteoli, avait pressenti Franco Braga pour le poste de sous-secrétaire à l'Equipement. «Mais ils l'ont affecté à l'agriculture» a déclaré le ministre au quotidien «Corriere Della Serra». «C'est une stupide erreur» a déclaré Francesco Braga. «Mais il ne faut pas oublier que ces hommes ont la mission de sauver l'Italie de l'implosion et ils semblent pour le moins brouillons».

Dans un sourire, il ajoute : «C'est aussi un triste jour pour l'agroalimentaire italien s'ils nomment un ingénieur en génie civil, spécialisé dans la construction de bâtiments résistants aux séismes, et pas un économiste qui connaît le secteur de l'agroalimentaire».

(ats)