Etats-Unis

23 juillet 2019 00:22; Act: 23.07.2019 00:22 Print

Un tiers de migrants en moins à la frontière sud

Le flux migratoire vers les Etats-Unis depuis le Mexique a diminué d'environ 36% depuis l'accord du 7 juin. Un nouveau bilan aura lieu dans 45 jours.

storybild

Des migrants traversent le Rio Bravo 15 juillet 2019. (Photo: AFP)

Une faute?

Les gouvernements mexicain et américain se réuniront dans 45 jours à Washington pour évaluer à nouveau les efforts du Mexique dans la lutte contre l'immigration illégale à la frontière sud des Etats-Unis, a annoncé lundi le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard.

«Nous avons une baisse du flux migratoire (vers les Etats-Unis) d'environ 36,2% (au cours des 45 premiers jours) (...) Nous avons décidé de nous réunir à Washington dans 45 jours. Nous allons poursuivre notre effort», a déclaré Marcelo Ebrard lors de la conférence de presse quotidienne du président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador.

La première période de 45 jours prévue dans l'accord sur l'immigration conclu le 7 juin entre Washington et Mexico prenait fin lundi. Le Département d'Etat n'a pas confirmé de rendez-vous pour le 5 septembre, lorsque la période de 90 jours arrivera à échéance.

«Avancées»

Ces déclarations interviennent après une rencontre au Mexique entre Marcelo Ebrard et son homologue américain Mike Pompeo dans le cadre d'une tournée latino-américaine. Ce dernier a remercié le Mexique pour ses «avancées» en matière de lutte contre l'immigration illégale. Lundi, le département d'Etat a relevé que «les détentions à la frontière sud des Etats-Unis avait baissé de plus de 30% depuis le mois de juin».

Un peu plus de 104'000 migrants ont été arrêtés aux Etats-Unis en juin après avoir illégalement franchi la frontière avec le Mexique, soit 40'000 de moins qu'en mai. En menaçant son voisin de sanctions douanières, le président américain Donald Trump a obtenu récemment que le Mexique renforce ses contrôles à la frontière. Il a également obtenu que les demandeurs d'asile attendent au Mexique que leur dossier soit traité par les tribunaux américains.

Conditions de vie déplorables

Malgré cette baisse, les postes des garde-frontières et les centres de rétention sont totalement engorgés et les conditions de vie déplorables en leur sein font l'objet de nombreuses critiques des deux côtés de la frontière.

«Lors de la réunion d'hier (dimanche), nous avons montré que les décisions prises par Mexico ont été efficaces (...). Les Etats-Unis respectent ces décisions et nos avancées», a ajouté Ebrard.

De son côté, le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, s'est montré lundi optimiste sur ce dossier. «Nous avançons bien sur ce sujet. C'était un dossier très complexe, très difficile, car il y avait une menace (des Etats-Unis), ne l'oublions pas, d'appliquer de manière unilatérale des sanctions douanières aux producteurs mexicains», a déclaré devant la presse le chef de l'Etat mexicain.

(nxp/afp)