«Invasion» d'ours en Russie

09 février 2019 18:15; Act: 10.02.2019 12:43 Print

«Les gens sont effrayés, ils ont peur de sortir»

Les habitants d'un archipel arctique russe lancent un appel à l'aide après une «invasion» d'ours polaires dans les villages, conséquence du réchauffement climatique.

Sur ce sujet
Une faute?

L'archipel de Nouvelle-Zemble (nord-ouest de la Russie) - dont la population est estimée à environ 3000 habitants - est confronté à ce phénomène depuis décembre, expliquent les autorités régionales dans un communiqué. «Je suis sur la Nouvelle-Zemble depuis 1983, mais je n'ai jamais vu une invasion si massive des ours polaires», assure le chef de l'administration de l'archipel, Jigancha Moussine.

Une cinquantaine d'ours polaires rendent régulièrement visite à Belouchia Gouba, le plus grand village de l'archipel où est basée une garnison militaire russe, certains animaux faisant preuve d'un «comportement agressif», lui fait écho son adjoint, Alexandre Minaïev. «Ils attaquent les gens et pénètrent dans des immeubles d'habitation et de service», précise-t-il. «Entre six et dix ours polaires se trouvent en permanence sur le territoire du village», selon M. Minaïev.

«Peur de sortir»

«Les gens sont effrayés, ils ont peur de sortir de la maison (...), les parents ont peur de laisser leurs enfants aller à l'école», a-t-il souligné. Les ours polaires sont victimes du réchauffement global, et la fonte des glaces dans l'Arctique les force à passer plus de temps à la recherche de nourriture. Ils sont reconnus comme espèce en danger et la chasse de ces ours est interdite en Russie.

Pour l'heure, les autorités cherchent à chasser les ours polaires des immeubles d'habitation à l'aide de véhicules de patrouille et de chiens. «Mais ces mesures ne font pas l'effet recherché», constate le communiqué. Si le recours aux signaux lumineux et sonores n'aide pas à régler le problème, «l'abattage des animaux pourrait être la seule mesure qui s'imposera pour assurer la sécurité» des habitants.

Pour le moment, l'agence fédérale russe chargée de la surveillance de l'environnement refuse d'autoriser l'abattage des «animaux les plus agressifs», précise le communiqué. Mais elle a décidé d'envoyer sur l'archipel une commission pour faire une évaluation de la situation. En janvier, le ministère russe de la Défense avait annoncé que plus de 400 anciens bâtiments militaires soviétiques avaient été démolis en 2015-2018 sur la Nouvelle-Zemble puisque des ours polaires «s'y étaient installés».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Abattre des animaux qui migrent à cause le 09.02.2019 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A moi la peur !!

    Dans le respect des animaux et de la nature, l'espèce humaine tomberait bien bas si l'abattage s'ouvre contre ces animaux obligée de quitter leur habitat naturel à cause de l'homme...

  • @roberto le 09.02.2019 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les colons, place svt

    C'est leur territoire faut les laisser vivre normalement. La Terre appartient à tout le monde sans coloniser une parie.

  • C. le 09.02.2019 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais biensûr

    On dérègle tout et ensuite on élimine ce qui nous dérange.

Les derniers commentaires

  • Nathoux le 10.02.2019 19:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les animaux se servent

    En même temps quand on voit le gaspillage que l'homme fait il est bien normal que les animaux viennent se servir !

  • Olga le 10.02.2019 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas grave,

    l ours se mange et c'est tres bon.

  • Aline le 10.02.2019 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Réfugiés!

    Si je comprends bien la plupart des commentaires, les animaux ont plus de valeur que les humains? Les migrants à nos frontières, nous les chassons, nous leur refusons la protection auquel ils ont droit! Mais les ours, eux, ont plus de droit? Je suppose qu'il doit être possible de déplacer ces ours?

  • Isabelle Küng le 10.02.2019 14:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Utopia

    Mises à part toutes les considérations et remarques logiques centrées sur la suprématie de l'être humain, je me demande si cela ne serait pas aussi "un signe" que cette espèce d'animaux dits sauvages ÉVOLUENT vers une forme de domesticité? Si les êtres humains étaient vraiment dignes de cette appellation, ils trouveraient des moyens de cohabitation pacifique.... je rêve d'une humanité Humaine.

  • L' ODORAT le 10.02.2019 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'ours vous repere a des km. à la ronde , sans vou

    L'ours a un odorat très puissant vu le chasseur qu' il est . trouver sa nourriture dans la banquise ne doit pas être facile pour lui. il va où l'homme laisse son odeur et ses innombrables déchets alimentaires.