Chine

29 juillet 2014 13:45; Act: 29.07.2014 20:13 Print

Une attaque terroriste fait des dizaines de morts

On dénombre une dizaine de morts et de blessés au Xinjiang, région musulmane du Nord-Ouest de la Chine à la suite d'une attaque terroriste, a annoncé mardi l'agence Chine Nouvelle.

Une faute?

Une «attaque terroriste» a fait plusieurs «dizaines de victimes» lundi matin dans la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), a rapporté mardi l'agence officielle Chine nouvelle. Des dizaines d'assaillants ont été tués par la police.

Le gang a dans un premier temps attaqué un commissariat et des bureaux gouvernementaux dans la ville de Elixku, dans la préfecture de Kashgar, a précisé l'agence. Certains assaillants se sont ensuite rendus dans la ville voisine de Huangdi où ils ont mis le feu à des voitures et où ils s'en sont pris à des passants.

«Des dizaines d'Ouïghours (minorité musulmane) et de Hans (ethnie majoritaire en Chine») ont été tués ou blessés» lors de ces violences, a ajouté l'agence. «Les policiers présents sur les lieux ont abattu des dizaines de membres de la bande (des assaillants) (...) D'après les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'une attaque terroriste préméditée», a poursuivi Chine nouvelle.

Selon Dilxat Raxit, porte-parole du Congrès mondial ouïghour, qui citait une source locale, une organisation d'exilés, vingt Ouïghours ont été tués et 10 blessés dans des affrontements qui ont fait 13 tués dans les rangs des forces de l'ordre qui ont arrêté 67 personnes. Mais les informations en provenance du Xinjiang restent difficiles à vérifier de source indépendante.

Longue histoire de soulèvement

La région autonome du Xinjiang, qui occupe un sixième du territoire chinois et une situation géographique stratégique, a une longue histoire de soulèvements contre le pouvoir chinois. Elle n'a été annexée qu'au prix de campagnes militaires meurtrières.

Sa première ethnie, les Ouïghours, est en bonne partie hostile à la tutelle de Pékin. Ces musulmans turcophones se disent exclus de la vigoureuse croissance dopée par les efforts d'investissements de Pékin, et entravés dans la pratique de leur religion et de leur culture.

Répression de Pékin

Pékin a réagi avec la plus grande fermeté, menant au Xinjiang des vagues d'arrestations de personnes «soupçonnées de terrorisme», et organisant dans la foulée des procès sommaires, voire des exhibitions publiques de condamnés. A quoi s'ajoutent les exécutions. La Chine est le pays du monde qui pratique le plus d'exécutions, sans en dire le nombre exact.

(afp)