Royaume-Uni

30 août 2017 10:33; Act: 30.08.2017 14:11 Print

Une chrétienne de 5 ans placée chez des salafistes

Par manque de familles d'accueil non-islamiques, une fillette a passé six mois chez des musulmans intégristes.

storybild

(Photo: Screenshot The Times)

Une faute?

Les services sociaux de Tower Hamlets à l'est de Londres se retrouvent sur la sellette. Ils ont en effet retiré la garde d'une fillette de cinq ans, de confession chrétienne, à ses parents pour la placer successivement dans deux familles salafistes.

Une juge, elle-même musulmane pratiquante, a annulé mardi la décision, estimant que des enfants vulnérables avaient besoin de «placements culturellement adéquats en terme d'ethnicité et de religion», rapporte le Times dans son édition du 30 août. Elle a également ordonné à la municipalité de mener une enquête urgente afin de savoir comment un tel cas avait pu se produire.

Crucifix interdit

L'enfant avait supplié de ne pas rentrer dans sa famille d'accueil, la deuxième en six mois. Elle se plaignait que la famille ne parlait pas anglais, alors que c'est la langue maternelle de la petite. Dans l'une des familles, la mère portait le niqab et dans l'autre, la mère portait la burqa.

On lui répétait dans ces foyers que «les fêtes de Noël et de Pâques sont stupides» et que «toutes les femmes européennes sont stupides et alcooliques». Elle n'avait en outre pas le droit de porter son crucifix et ne pouvait pas amener avec elle son plat favori, des spaghetti carbonara, parce qu'il contient du porc. Elle devait en outre apprendre à parler l'arabe au sein des familles.

Pas assez de capacités d'accueil

La mère s'est dite horrifiée de voir dans quel culture aliénante sa fille avait été plongée. Comme l'a raconté un ami de la famille, «c'est une petite fille blanche de cinq ans, qui se voit tout d'un coup prisonnière dans un monde où tout lui est étranger et hostile. C'est vraiment très stressant pour une enfant.»

Un porte-parole de services sociaux de Tower Hamlets n'a pas voulu s'exprimer sur ce cas particulier. Il a toutefois précisé qu'il ne s'agissait que d'un placement temporaire et que les familles en question étaient mixtes et parlaient normalement anglais à la maison. La fillette a été placée chez ses grands-parents.

Selon le quotidien Telegraph, c'est un prêcheur islamiste extrémiste qui a encouragé les familles à se porter volontaires pour des adoptions. Les services sociaux ont reconnu qu'ils manquaient de foyers d'adoptions non-islamiques dans leur circonscription.

(smk/nxp)