Corée du Sud

11 avril 2019 11:11; Act: 11.04.2019 11:21 Print

Une décision historique en faveur de l'avortement

La plus haute juridiction sud-coréenne a jugé jeudi l'interdiction de l'avortement contraire à la Constitution et a ordonné au gouvernement de changer la loi.

storybild

Les appels à la légalisation de l'avortement se sont multipliés ces dernières années en Corée du Sud. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Corée du Sud est une des dernières économies développées où l'avortement demeure illégal, sauf en cas de viol, d'inceste ou s'il y a risque pour la mère. Hormis ces exceptions, les femmes qui se font avorter sont passibles d'un an de détention et d'une amende. Les médecins encourent deux ans. Mais la Cour constitutionnelle a estimé jeudi, par sept voix contre deux, que la loi de 1953 visant à protéger la vie et les valeurs traditionnelles «est contraire à la Constitution». Elle a demandé une évolution législative d'ici à la fin de l'année prochaine.

Droit des femmes limité

«L'interdiction de l'avortement limite le droit des femmes à accomplir leur propre destin et viole leur droit à la santé en restreignant leur accès à des procédures sûres en temps opportun», a indiqué la Cour. «Les embryons dépendent complètement pour leur survie et leur développement du corps de la mère, ce qui fait qu'on ne peut conclure qu'ils sont des êtres vivants séparés et indépendants ayant un droit à la vie.»

Cris de joie

L'annonce de cette décision a été accueillie par des cris de joie et des embrassades de centaines de femmes rassemblées devant la Cour constitutionnelle dans le centre de Séoul. «Les femmes méritent d'être heureuses autant qu'elles veulent aujourd'hui», a déclaré la militante Bae Bok-ju. «La décision d'aujourd'hui a été prise parce qu'un nombre incalculable de femmes n'ont cessé de se battre pour leurs droits pendant de nombreuses années. Nous méritons l'attention du monde et sa reconnaissance.»

Une société très conservatrice

La loi de 1953 interdisant l'IVG est largement bafouée et les poursuites sont rares. Mais les associations militant pour la légalisation dénoncent le fait que certaines jeunes femmes n'ayant pas les moyens s'exposent à des avortements faits dans de mauvaises conditions sanitaires et risquent l'isolement social. Les appels à la légalisation se sont multipliés ces dernières années. Mais l'interdiction compte aussi un grand nombre de partisans dans une société très conservatrice à l'égard des femmes et où les églises évangéliques ont toujours une influence.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Michel Cornut le 11.04.2019 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas « en faveur de l'avortement »

    Ce n'est pas une décision « en faveur de l'avortement », mais contre la criminalisation des femmes qui y ont recours.

  • Slendy_Milky le 11.04.2019 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitation

    Bonne nouvelle, je suis pas une femme, mais le droit à l'IVG devrait être normal.. évidemment pas en abuser mais penser encore au 21ème siècle que c'est un acte barbare c'est reste dans une impasse idéologique..

  • ptit rapporteur le 11.04.2019 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    ils ont de la chance les corréens

    Dans leur pays on peut modifier les lois. En suisse, l'obligation de souscrire une assurance maladie est une lois décidée en19..? Modifier la lois pour rendre l'assurance facultative n'est pas possible uniquement a cause d'une histoire de gros sous et des intérêts de certaines personnes

Les derniers commentaires

  • 1968 le 11.04.2019 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    "mon corps mon choix"

    Certaines osent prétendre qu'un avortement n'est pas un meurtre. Le corps qui grandit dans le vôtre, n'est pas votre corps.

    • JuJu le 12.04.2019 07:41 Report dénoncer ce commentaire

      @1968

      Ce n'est pas encore un corps quand l'avortement est autorisé (jusqu'à 12 semaines), c'est un amas de cellule non-viable sans l'incubateur qu'est le ventre de la femme, un foetus. Sinon, on le sort et on voit s'il survit ok !

    • Max. le 12.04.2019 10:45 Report dénoncer ce commentaire

      @juju

      JuJu, ça reste pourtant un être humain aux premières heures de sa vie... Qui est-on pour décider d'arrêter une vie ? Du moment ou l'on a consciemment décidé de la créer.

  • Michel Cornut le 11.04.2019 16:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas « en faveur de l'avortement »

    Ce n'est pas une décision « en faveur de l'avortement », mais contre la criminalisation des femmes qui y ont recours.

  • Trinity le 11.04.2019 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    IVG=MEURTRE DE BÉBÉS INNOCENTS!

    Certaines n'arrivent pas à en avoir d'autres les TUENT à la pelle! Mon Dieu pardonnez-leurs car elles ne savent pas ce qu'elles font!

    • Lucius le 12.04.2019 07:42 Report dénoncer ce commentaire

      @Trinity

      Si justement, elles savent ce qu'elles font. Vous ne leur faites pas confiance pour prendre ce genre de décision, par contre mener une grossesse forcée à terme puis élever un enfant non-désiré, ça vous leur "faites confiance" ?!?

  • Elisa le 11.04.2019 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    NDE négative...

    (((My body my choice??!))) NON ton corps ne possède pas 4 jambes 4 bras et 2 têtes! Ce que vous faites c'est un homicide ni plus ni moins, là voilà la vérité! Tout ces meurtres de masse pour du sexe avec des demeurés qui ne prennent pas de protection et par jem'enfoutisme ça me sidère! Un jour vous aurez heureusement à donner des comptes!

    • C'est c'là oui ! le 12.04.2019 07:43 Report dénoncer ce commentaire

      @Elisa

      Bla bla bla !

  • Slendy_Milky le 11.04.2019 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitation

    Bonne nouvelle, je suis pas une femme, mais le droit à l'IVG devrait être normal.. évidemment pas en abuser mais penser encore au 21ème siècle que c'est un acte barbare c'est reste dans une impasse idéologique..