Afghanistan

07 avril 2014 17:47; Act: 07.04.2014 17:54 Print

Une élection «moins frauduleuse» qu'en 2009

L'élection du successeur au président afghan Hamid Karzaï semble a priori «moins frauduleuse» que la dernière présidentielle, en 2009, selon la commission électorale.

Voir le diaporama en grand »
11.08 L'ambitieux accord pour un gouvernement d'union nationale en Afghanistan, annonce une longue et périlleuse phase de négociation pour retrouver la stabilité politique. 01.07 L'annonce du résultat préliminaire du second tour de la présidentielle afghane, prévue mercredi, a été reportée de «plusieurs jours» pour pouvoir faire un nouveau décompte des voix. 15.05 L'ancien ministre Abdullah Abdullah, arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle en Afghanistan avec 45% des voix... ... , et l'économiste Ashraf Ghani (31,6%) se sont qualifiés pour le second tour du scrutin, selon les résultats définitifs publiés jeudi. 20.04 L'ex-chef de la diplomatie Abdullah Abdullah devance son rival Ashraf Ghani, ancien économiste de la Banque mondiale, de 11 points à l'élection présidentielle selon des résultats partiels. 07.04 L'élection du successeur au président afghan Hamid Karzaï semble a priori «moins frauduleuse» que la dernière présidentielle, en 2009, selon la commission électorale. De Kaboul à Kandahar, environ sept millions d'électeurs ont défié les menaces talibanes et les intempéries samedi pour le premier tour de la présidentielle afghane. De nombreux analystes et observateurs craignaient la répétition du scrutin de 2009 endeuillé par les attentats des rebelles talibans et entaché de fraudes massives. 06.04 De Kaboul à Kandahar, les Afghans ont voté samedi en nombre et sans incident majeur, malgré les menaces d'attaques des rebelles talibans. Les autorités ont salué en fin de journée un succès, évoquant une possible participation de plus de 50% qui serait, si elle était confirmée... ... , largement supérieure à celle de la précédente présidentielle en 2009 (30%). Le scrutin, première passation de pouvoir d'un président afghan démocratiquement élu à un autre, est considéré comme un test majeur... ... pour un pays appelé à prouver sa stabilité, notamment en fin d'année lorsque la majorité des forces occidentales qui le soutiennent depuis plus de dix ans le quitteront. 05.04 Les bureaux de vote ont commencé à fermer samedi à 17h (14h30 en Suisse) en Afghanistan, à l'occasion du premier tour de la présidentielle. 05.04 De Kaboul à Kandahar, les Afghans ont défié les talibans, en se rendant massivement aux urnes pour choisir le successeur du président Hamid Karzaï. Hamid Karzaï a appelé les Afghans à «défier» les menaces des talibans et à participer massivement au premier tour de l'élection. Il a voté peu avant 08h00 (05h30 en Suisse) dans une école de la capitale afghane, suivi par les trois favoris à sa succession... .. Zalmai Rassoul, considéré comme le candidat du président sortant... ... Ashraf Ghani, un économiste réputé... ... Et Abdullah Abdullah, opposant arrivé en seconde position lors de la présidentielle de 2009. Si deux personnes ont été blessées par une bombe artisanale dans un bureau de vote du Logar (centre), selon les autorités locales, aucun incident majeur n'était signalé à la mi journée autour de ce scrutin que les rebelles talibans avaient pourtant juré de «perturber» par tous les moyens. 04.04 A la veille du scrutin, Anja Niedringhaus, une célèbre photographe allemande, a été tuée lors d'une attaque alors qu'elles couvraient la préparation de l'élection dans l'est du pays. Sa collègue, la journaliste canadienne Kathy Gannon (à gauche), a été grièvement blessée.

Sur ce sujet
Une faute?

De Kaboul à Kandahar, environ sept millions d'électeurs ont défié les menaces talibanes et les intempéries samedi pour le premier tour de la présidentielle afghane. De nombreux analystes et observateurs craignaient la répétition du scrutin de 2009 endeuillé par les attentats des rebelles talibans et entaché de fraudes massives.

La Commission a indiqué lundi avoir reçu 122 plaintes contre les candidats à la présidence, tout en soutenant que le scrutin semblait plus transparent que celui de 2009. «Nous pensons que ce scrutin a été moins frauduleux que le dernier», a déclaré Abdul Satar Saadat, le chef de la Commission des plaintes électorales (ECC), organisme chargé d'enquêter sur les allégations de fraudes.

«Problèmes», «irrégularités» voire «fraudes graves»: les trois favoris à cette joute électorale, Zalmai Rassoul, un proche du président sortant, l'économiste Ashraf Ghani et l'opposant Abdullah Abdullah ont relativisé depuis le succès du scrutin. M. Abdullah, qui avait terminé en seconde place en 2009, a aussi dénoncé le bourrage des urnes et l'intimidation contre des électeurs par endroit.

Résultats le 28 avril

Au total, la Commission a reçu 1400 plaintes mais ces allégations n'ont pas été étayées à chaque fois par des preuves tangibles, a noté M. Saadat, précisant que la majorité des griefs était liée au manque de bulletins dans les bureaux de vote. Les autorités afghanes procédaient lundi au dépouillement des bulletins de vote, opération sensible qui pourrait faire l'objet de multiples contestations.

Les résultats préliminaires du premier tour seront connus le 24 avril, prélude à une période de contestation et un possible deuxième tour le 28 mai.

(afp)