«Je n'avais que 14 ans...»

07 décembre 2019 07:54; Act: 07.12.2019 07:56 Print

Une esclave sexuelle de l'EI fait face à son bourreau

Kidnappée par des jihadistes à l'âge de 14 ans, une jeune Yézidie a ensuite été vendue à un homme de main de l'EI. La confrontation avec son bourreau a été filmée.

Sur ce sujet
Une faute?

Abu Humam porte l'uniforme jaune d'un prisonnier. Face à lui, Ashwaq Hajji Hameed, 20 ans, ne peut retenir ces larmes. Cette jeune yézidie irakienne n'avait que 14 ans quand elle a été kidnappée par des jihadistes en Irak puis vendue en tant qu'esclave sexuelle à un homme de main du groupe terroriste Etat Islamique (EI).

Le 3 août 2014 restera à jamais marqué dans la mémoire de la Yézidie. Ce jour-là, alors que les jihadistes avançaient dans le nord de l'Irak depuis quelques temps, ils ont envahi le village de d'Ashwaq Hajji Hameed. Les hommes yézidis, une minorité ethno-religieuse, ont été tués par milliers dans les jours qui ont suivi. Les terroristes ont ensuite enlevé l'adolescente avant de la vendre à Abu Humam. «Pour lui, j'étais sa femme. Il m'a frappée tous les jours. Je devais nettoyer et ranger», racontait-elle dans un entretien au quotidien allemand «Bild», en 2018. Elle dit avoir subi cette maltraitance pendant plusieurs mois avant de réussir à s'échapper.

Les images de «ces retrouvailles» ont été tournées par les services de renseignements irakiens (leur logo figure en haut à droite des images) et soigneusement mises en scène. Les autorités irakiennes les ont ensuite mises à la disposition d'une chaîne de télévision locale qui les a diffusées, relève le quotidien autrichien Krone. La jeune femme interpelle celui qui était son bourreau: «Pourquoi m'avez-vous fait cela? Pourquoi? Parce que je suis Yézidie? J'avais 14 ans quand tu m'as violée.» Puis, elle poursuit en tentant de faire ressortir des sentiments de la part du jihadiste: «Avez-vous une sœur? Avez-vous des sentiments? Avez-vous un honneur? J'avais 14 ans. L'âge de votre fille! L'âge de votre fils! L'âge de votre soeur!»

«Maintenant vous savez ce que c'est la torture»

«Vous avez détruit ma vie. Si vous aviez du bon sens et des sentiments, vous ne m'auriez pas violée quand j'avais 14 ans. Mais maintenant vous savez ce que c'est la torture, ce que c'est d'être torturé, à quoi ressemble la solitude», a-t-elle dit, avant de s'écrouler devant les caméras (à la toute fin de la vidéo).

En 2015, Ashwaq Hajji Hameed a pris la fuite pour se rendre en Allemagne. Mais en 2018, elle avait pris contact avec les autorités germaniques croyant avoir croisé son bourreau dans la rue. Prise d'effroi, elle avait décidé de s'enfuir et s'était retrouvée dans un camp de réfugiés irakiens. Finalement, il s'agissait d'une méprise et l'homme croisé n'était pas celui qui l'avait traitée comme une esclave sexuelle.« C'était quelqu'un d'autre qui lui ressemblait beaucoup», avait-elle déclaré à la télévision irakienne, expliquant que le traumatisme subi lui faisait voir son bourreau un peu partout. Lorsque les services irakiens ont arrêté l'homme, ils ont demandé à Ashwaq Hajji Hameed si elle pouvait venir à Bagdad pour une confrontation, explique le Kleine Zeitung.

(cga)