Australie

10 juin 2011 07:52; Act: 10.06.2011 09:45 Print

Une étudiante sur six a été violée

Une étudiante australienne sur six affirme avoir été victime d'un viol durant sa vie et plus d'une sur deux a subi du harcèlement sexuel.

Une faute?

Une enquête réalisée par l'Union nationale des étudiants auprès de 1500 femmes étudiant à l'université montre que 17% d'entre elles ont été victimes de viol et 12% de tentative de viol. Ces faits ne se sont pas nécessairement produits depuis qu'elles sont étudiantes.

Le niveau de violence contre les femmes est inacceptable, a commenté Courney Sloane, l'une des responsables de l'Union dans le journal «Sydney Morning Herald», à l'issue de cette étude réalisée par internet.

Selon l'étude, 67% des étudiantes affirment avoir connu une expérience sexuelle non consentie, tandis que 31% n'étaient pas en état de donner leur accord.

Dans 57% des cas, l'auteur des actes était un ami ou une connaissance et dans 22% des cas, les femmes connaissaient très bien l'auteur.

Peu d'enquêtes

Très peu des abus sexuels ont fait l'objet d'une enquête, seules 2% des femmes victimes ayant saisi la police, la plupart estimant que les faits n'étaient pas assez graves pour justifier qu'elles en fassent état auprès des policiers.

Ces chiffres sont plus élevés que ceux du Bureau australien des statistiques, qui en 2005, montrait que 19% des femmes avaient été victimes de violences sexuelles depuis l'âge de 15 ans.

(afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hervé le 10.06.2011 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Boudiou

    Hallucinant ces chiffres!

  • Egalité le 10.06.2011 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Non au féministes

    Les pauvres.... Tout des ... Comme on dit ! Aller courage à vous !

  • Caple le 11.06.2011 02:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et ici?

    Sachez que ici ca doit être l'équivalent. Mais pareil, on n'en parle pas. Soit parce qu'on a honte, ou qu'à force de culpabiliser les victimes en disant: "t'avais qu'à pas boire n'importe quoi" ou "t'avais qu'à pas mettre une mini-jupe", ben elles n'osent pas porter plainte. C'est ça la réalité, dans la vraie vie.

Les derniers commentaires

  • Caple le 11.06.2011 02:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et ici?

    Sachez que ici ca doit être l'équivalent. Mais pareil, on n'en parle pas. Soit parce qu'on a honte, ou qu'à force de culpabiliser les victimes en disant: "t'avais qu'à pas boire n'importe quoi" ou "t'avais qu'à pas mettre une mini-jupe", ben elles n'osent pas porter plainte. C'est ça la réalité, dans la vraie vie.

  • Hervé le 10.06.2011 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Boudiou

    Hallucinant ces chiffres!

  • denis lagt le 10.06.2011 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien

    Hmm a quoi sert donc cette enquête a part a démontrer une fois de plus l adage "c est en buvant n importe quoi qu on chope n importe qui?"

    • Rosa le 10.06.2011 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      Avis d'homme...

      Bien sûr l'homme a parlé...

  • danielle le 10.06.2011 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    ??????????????????

    le nombre est ahurissant mais qui croire ? comment vérifier un conscentement, une rétractation ? vu que c'est la femme qui se fait pénétrée, il est clair que ce sera toujours l'homme le violeur.

  • Egalité le 10.06.2011 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Non au féministes

    Les pauvres.... Tout des ... Comme on dit ! Aller courage à vous !

    • yenamarre le 10.06.2011 21:13 Report dénoncer ce commentaire

      ouiiiiiiiiiiiiiiiiii

      Oui au féministes, si elles n'avaient pas été là, les chiffres seraient pire