Aéroport de Moscou

09 février 2011 12:37; Act: 09.02.2011 12:44 Print

Une famille à l'origine de l'attentat

Une cellule de sept personnes aurait organisé et mis en oeuvre l'attentat suicide à l'aéroport de Moscou-Domodedovo le 24 janvier dernier, selon une source policière.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les identités de sept suspects seraient connues. Des membres d'une même famille suspectés.

L'agence russe RIA Novosti, informée par cette source policière, a indiqué mercredi que «les identités de sept suspects, dont le kamikaze, ont été déterminées. Ces personnes font partie du groupe qui a organisé et commis l'attaque terroriste dans l'aéroport moscovite», a encore détaillé cette source. L'attentat survenu le 24 janvier à l'aéroport Moscou-Demodedovo a fait 36 morts.

«L'enquête s'oriente vers une piste familiale», ont également indiqué mercredi plusieurs médias en Russie. Le frère et la soeur du kamikaze, soupçonnés de complicité, ont été arrêtés dans le Caucase russe, ont précisé plusieurs journaux et agences russes.

Le kamikaze, identifié comme étant Magomed Evloev, est un chômeur de 20 ans. Il aurait été assisté par son frère Akhmed et sa soeur Fatima, âgés de 16 à 22 ans. Selon ces sources, le frère et la soeur ont été placés en détention provisoire pour au moins deux mois. Tous sont originaires du village d'Ali-Iourt, en Ingouchie, une petite république du Caucase, voisine de la Tchétchénie.

Une source policière a indiqué que des traces d'explosif ont été retrouvés notamment sur le frère du kamikaze. Un autre suspect, habitant Ali-Iourt, a aussi été arrêté. Les autorités russes n'ont pour l'instant confirmé aucune de ces informations, mais de nombreuses sources se sont exprimées anonymement dans les médias russes depuis l'attentat du 24 janvier dernier.

L'attaque suicide de l'aéroport Moscou-Domodedovo a été revendiquée mardi par le chef de la rébellion islamiste qui mine le Caucase russe, le Tchétchène Dokou Oumarov. «A priori, le groupe d'Ali-Iourt est autonome mais obéissait» à Oumarov, selon la source d'Itar-Tass.

(ats)