Grèce

14 avril 2019 16:19; Act: 14.04.2019 16:54 Print

Une femme retrouvée noyée au large d'une île

Une migrante est tombée à l'eau peu avant que le bateau ne puisse accoster à Samos.

storybild

Aucune information n'a été pour le moment publiée sur l'identité de la victime. (Photo: AFP)

Une faute?

Une femme a été retrouvée noyée au large de Samos, île grecque en mer Egée, où 51 personnes ont débarqué dimanche. Un autre groupe de 41 migrants a été secouru, selon les gardes-côtes grecs.

D'après le récit de migrants, la femme retrouvée morte est tombée à l'eau avant que le groupe de 51 migrants ait réussi à débarquer sur cette côte rocheuse près du port de Karlovassi à Samos, ont indiqué les gardes-côtes. Aucune information n'a été pour le moment publiée sur l'identité de la victime.

Un autre groupe de 41 personnes se trouvant à bord d'une embarcation en difficulté au large de l'île a été secouru par une patrouille grecque dimanche matin avant qu'elles soient transférées saines et sauves au port.

Samos est l'une des cinq îles grecques de la mer Egée - avec Lesbos, Chios, Leros et Kos - où des dizaines de migrants et de réfugiés en quête d'Europe arrivent quotidiennement depuis la Turquie. Le flux a considérablement repris depuis début janvier.

Transferts à Samos

Le camp d'enregistrement et d'accueil de Samos est le plus surpeuplé: 3700 personnes y vivent alors que sa capacité n'est prévue que pour 650, selon des chiffres officiels. Les conditions, comme celles au camp de Moria à Lesbos, sont très mauvaises et les protestations des migrants sont très fréquentes.

Le gouvernement transfère régulièrement des personnes «vulnérables» de Samos à des camps en Grèce continentale pour réduire leur nombre sur l'île. Dimanche, 500 personnes ont été transférées au Pirée, grand port près d'Athènes, selon l'Agence de presse grecque Ana.

Le ministre de la Politique migratoire, Dimitris Vitsas, a récemment annoncé la création prochaine d'un nouveau camp à Samos pour parer aux problèmes de surpopulation.

(nxp/ats)