France

24 avril 2019 13:34; Act: 24.04.2019 13:38 Print

Une figure des «gilets jaunes» va faire une pause

Initiateur de la première mobilisation du 17 novembre à travers la France, Eric Drouet a annoncé qu'il se mettait en mode pause pour une durée indéterminée.

storybild

«Tout n'est pas fini mais là je suis au bout de mes forces», a-t-il expliqué sur Facebook. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Figure emblématique du mouvement des «gilets jaunes» en France, Eric Drouet a annoncé se mettre «en pause (...), voire plus peut-être» dans une publication Facebook, évoquant des «menaces» sur sa famille, des «insultes» et une grande fatigue.

«Mode pause pour moi voire plus peut-être, trop de menaces sur ma famille, trop de haineux, trop de foulards rouges, trop de mépris, trop d'insultes, je suis fatigué, désolé», a écrit le chauffeur routier originaire de région parisienne sur son mur Facebook mardi soir. «Tout n'est pas fini mais là je suis au bout de mes forces. Et c'est même pas le gouvernement le plus fatiguant dans tout ça!!», a poursuivi Eric Drouet, signant la publication de son nom.

Initiateur de la première mobilisation du 17 novembre à travers la France de ce mouvement qui réclame plus de justice fiscale et sociale, Eric Drouet, 34 ans, est rapidement devenu le visage de cette contestation sociale inédite et protéiforme.

Celui qui ne s'exprime quasiment que par Facebook, et bien souvent en vidéo, a été condamné fin mars en France à une amende de 2.000 euros, dont 500 avec sursis, pour l'«organisation» de deux manifestations parisiennes «sans déclaration préalable». Il sera à nouveau jugé le 5 juin, cette fois pour port d'arme prohibé, un bâton, lors de la manifestation du 22 décembre.

Le président Emmanuel Macron doit annoncer jeudi aux Français ses réponses à la crise des «gilets jaunes». L'annonce de mesures, qui fait suite au «grand débat national» de deux mois destiné à écouter les revendications des «gilets jaunes», est perçue comme un «acte II» du quinquennat.

(nxp/afp)