Australie

03 juillet 2014 23:28; Act: 03.07.2014 23:28 Print

Une grande brûlée fait la couverture d'un magazine

«Women's Weekly» a bousculé les standards en faisant poser en Une de son édition de juillet Turia Pitt, une jeune femme dont le corps a été brûlé à 65%.

storybild

La jeune femme s'est dite très honorée de figurer en Une du magazine. (Photo: DR)

Une faute?

«Etre en couverture de «Women's Weekly» est un grand honneur. Selon moi, cela fait passer le message que la confiance égale la beauté». Turia Pitt, 26 ans, est une survivante. Il y a trois ans, l'Australienne participait à un ultramarathon quand elle a été prise au piège par un feu de brousse à Kimberley (est de l'Australie). Son corps a été brûlé à 65%, raconte «The Sydney Morning Herald».

La malheureuse a subi cent opérations, de multiples greffes de peau et a passé 864 jours à l'hôpital, luttant pour sa survie. Turia a également perdu tous les doigts de sa main droite, et son compagnon a dû quitter son travail pour prendre soin d'elle. Malgré les pronostics réservés des médecins après l’accident, la jeune femme a survécu, et a réussi à reprendre une vie quasi normale. Elle garde cependant de nombreuses séquelles sur son corps et son visage.

«C'était clair que la Une de juillet lui appartenait»

Aujourd'hui, cette ingénieure a décidé de faire de son drame quelque chose d'utile en devenant coach et écrivain. Elle fait également partie du jury choisi par «Women's Weekly» pour désigner la Femme du Futur. C'est lors de la séance photo en préparation de ce concours que la direction de l'hebdomadaire a été impressionnée par le courage et la joie de vivre de Turia.

Helen McCabe, rédactrice en chef, n'a donc pas hésité à bousculer les standards des magazines pour lui rendre hommage. «A partir du moment où elle s'est assise devant l'appareil photo, c'était clair que la Une de juillet lui appartenait», raconte la journaliste, qui ajoute n'avoir jamais rencontré «une personne aussi remarquable».

(joc)