Allemagne

10 mars 2011 08:55; Act: 10.03.2011 16:33 Print

Une grève perturbe le trafic

Le trafic des trains grandes lignes était «fortement perturbé» jeudi matin en raison d'une grève des conducteurs de locomotives qui réclament l'instauration d'une nouvelle grille de salaires.

storybild

Les conducteurs de trains allemands veulent une augmentation des salaires. (Photo: dapd)

Une faute?

Des liaisons en provenance de Suisse vers Francfort, Stuttgart ou Munich ont été touchées par une grève des conducteurs de locomotives allemands.

Les grands noeuds ferroviaires, Francfort, Cologne, Berlin ou Munich, par où passent les liaisons internationales, ont été particulièrement affectées. Depuis le début de la grève, environ 240 trains de transport de marchandises n'ont pas circulé, a précisé la Deutsche Bahn dans un communiqué.

La grève a lieu «comme prévu, dans toute l'Allemagne», a déclaré un porte-parole du syndicat des conducteurs GDL. Elle s'est terminée à 10h00. Cet arrêt de travail avait commencé mercredi à 20h00 pour les trains de marchandises et à 04h00 pour ceux transportant des passagers, selon GDL.

Dans la région de Berlin et du Land qui l'entoure, le Brandebourg, 90 % des trains régionaux et de banlieue ne roulaient pas.

Liaisons avec la Suisse

De ou vers la Suisse, il fallait compter avec des retards et l'absence de certains trains. L'axe Francfort-Bâle a été particulièrement touché, a indiqué à l'ATS Christian Ginsig, porte- parole de CFF. Les trains vers Stuttgart ou Munich circulaient en revanche normalement.

La grève allemande n'a pratiquement pas eu de conséquence pour le trafic en Suisse même. Seul un ICE de Bâle à Zurich n'a pas circulé jeudi matin.

GDL, qui a déjà organisé trois grèves d'avertissement de quelques heures ces dernières semaines, réclame l'instauration d'une grille salariale propre aux conducteurs de train, distincte de celle des autres salariés du rail en Allemagne, et commune à toutes les compagnies, publique comme privées.

Dans un entretien à la télévision ZDF jeudi matin, le membre du directoire de la Deutsche Bahn, responsable du personnel, Ulrich Weber, a appelé GDL à «revenir à la table des négociations». Le syndicat, qui dit fédérer 75 % des 26 000 conducteurs de train actifs en Allemagne, avait déjà paralysé le trafic ferroviaire pendant plusieurs semaines en 2007.

(afp)